Villes les plus chères du monde : beaucoup de changements dans le classement 2022

The Economist vient de dévoiler son classement 2022 des villes les plus chères du monde. La guerre en Ukraine et l’inflation – notamment dans le secteur de l’énergie – ont fait bouger pas mal de lignes par rapport à l’an passé.

Pourquoi est-ce important ?

Chaque année, le magazine britannique The Economist dévoile son classement des villes les plus chères du monde. En général, il reflète bien les différents bouleversements géopolitiques qui se sont produits en cours d'année. 2022 et la guerre en Ukraine n'échappent pas à la règle.

Avant toute chose : le top 10

  • 1. New York et Singapour, ex æquo.
  • 3. Tel Aviv
  • 4. Hong Kong et Los Angeles, ex æquo.
  • 6. Zurich
  • 7. Genève
  • 8. San Francisco
  • 9. Paris
  • 10. Copenhague et Sydney

Le rapport complet peut être téléchargé ici.

Méthodologie : sur quoi ce classement se base-t-il ?

  • L’enquête, réalisée sur les mois d’août et de septembre, compare plus de 400 prix individuels pour plus de 200 produits et services dans 172 villes à travers le monde.
  • Le classement est établi sur base d’une comparaison avec les prix à New York. Les villes avec des devises sont plus fortes que le dollar américain sont susceptibles d’apparaître plus haut dans le classement, note CNN.

Constat n°1 : une hausse des prix jamais plus importante que jamais.

  • Selon The Economist, le coût de la vie a augmenté d’en moyenne 8,1% à travers le monde cette année. En 20 ans, jamais le magazine n’avait constaté une hausse aussi forte.
  • « La guerre en Ukraine, les sanctions occidentales contre la Russie et les politiques zéro Covid de la Chine ont causé des problèmes de chaîne d’approvisionnement qui, combinés à la hausse des taux d’intérêt et aux variations des taux de change, ont entraîné une crise du coût de la vie dans le monde entier », a commenté Upasana Dutt, responsable du coût de la vie dans le monde chez EIU, la section recherche de l’Economist.
  • « La hausse des prix du carburant dans les villes était particulièrement forte (comme l’année dernière), mais la nourriture, les services publics et les articles ménagers deviennent tous plus chers pour les citadins », a-t-elle ajouté.

Constat n°2 : les villes américaines propulsées vers le haut du tableau.

  • Bien qu’elle soit à égalité avec Singapour, c’est la première fois que New York occupe la première place du classement des villes les plus chères au monde. L’an dernier, Tel Aviv avait été classée première et Big Apple sixième.
  • En outre, six des huit villes qui ont gagné le plus de places en un an sont américaines. 8e en 2022, San Francisco n’était que 24e en 2021, par exemple.
  • Cela s’explique surtout par la très bonne forme du dollar américain ces derniers mois, en raison de la hausse des taux décidée par la Réserve fédérale.

Constat n°3 : les villes européennes reculent, mais il y a un mais.

  • Globalement, les villes européennes ont perdu des places dans ce classement.
    • Il suffit de regarder les villes françaises pour le constater. Paris est passée de la 5e à la 9e place, tandis que Lyon a perdu 34 places pour arriver 90e.
    • La chute est encore plus importante pour Stockholm et Luxembourg. Elles ont chacune perdu 38 places, pour se classer respectivement 99e et 104e.
  • La vie en Europe est-elle devenue subitement plus abordable par rapport aux autres continents ? Pas nécessairement. Ce déclassement est surtout lié à la flambée des prix de l’énergie, qui a affaibli les économies européennes, et donc l’euro.

Autres éléments notables : les villes chinoises et russes ont toutes grimpé.

  • Les six villes chinoises incluses dans ce classement ont toutes gagné des places. La plus chère est Shanghai, qui a fait son entrée dans le top 20.
  • Moscou et Saint-Pétersbourg sont les villes qui ont le plus grimpé dans le classement. La capitale russe a « gagné » 88 places, pour atteindre la 37e position. Un coût de la vie qui a explosé suite aux sanctions occidentales prises en raison de la guerre lancée en Ukraine, souligne The Economist.
  • Les villes les moins chères du classement sont les mêmes que l’an passé : Damas et Tripoli.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20