‘Une situation injuste’: Donald Trump se pose en victime dans son premier discours post-impeachment

Il l’avait annoncé sur Twitter, voilà qui est fait. Donald Trump a réalisé son premier discours depuis la Maison Blanche à la suite de son acquittement dans son procès pour destitution. Une victoire par K.O. pour une situation au summum de l’injustice, à l’entendre parler.

Mauvais gagnant, Donald Trump? Sans réelle surprise, le président américain s’en est pris à ses détracteurs, un jour à peine après avoir été acquitté dans son procès en destitution. ‘Des menteurs’, c’est ainsi qu’il décrit ses opposants.

‘C’était le mal, c’était corrompu, c’était des flics ripoux, c’était des fuites et des menteurs’, a déclaré Donald Trump dans une salle remplie de législateurs conservateurs, d’experts des médias et d’un certain nombre de membres du Cabinet. ‘Cela ne devrait jamais arriver à un autre président, jamais’, a-t-il poursuivi depuis sa tribune de la Maison Blanche, qualifiant la saga des mises en accusation et les enquêtes précédentes de ‘chasse aux sorcières’, une de ses théories du complot préférée.

Le président actuel est également convaincu que ‘si cette situation était arrivée avec Barack Obama, beaucoup de gens seraient en prison à l’heure qu’il est’. Calimero jusqu’au bout, il considère être ‘passé par l’enfer’ et n’a ‘jamais rien fait de mal’, tout comme lorsqu’il était accusé dans l’affaire ‘Russie’.

‘Et nous avons été traités de façon incroyablement injuste, et vous devez comprendre que nous sommes d’abord passés par la ‘Russie, Russie, Russie’. C’était des conneries.’ Acclamé par son audience (et par lui-même), Donald Trump montre fièrement la une du Washington Post déclarant son acquittement. On connaît tous sa relation tendue avec les médias.

‘Une corruption monumentale’

‘Une corruption monumentale’ et des ‘flics ripoux’ comme il l’a répété à maintes reprises, Donald Trump se sent sali par cette procédure de destitution où il n’avait selon lui rien à se reprocher. ‘Ils ont inventé ces faits’ indique-t-il, niant avoir dit au président ukrainien qu’il ‘l’appellerait lui-même’. Appel téléphonique qu’il considère d’ailleurs comme de grande qualité, en toute décomplexion.

‘On a traversé l’enfer, injustement, on n’a rien fait de mal. On n’a rien fait de mal’, a-t-il répété. J’ai fait des choses mal dans ma vie, je l’admets. Pas intentionnellement, mais j’ai fait des choses mal.’ Il s’est également félicité pour son discours sur l’état de l’Union de la veille, pourtant digne d’un mélodrame orchestré.

Un National Prayer Breakfast vengeur

Lors du National Prayer Breakfast, plus tôt dans la journée, le président des États-Unis n’a d’ailleurs pas pu résister à lancer quelques (grosses) piques à ses opposants, Mitt Romney et Nancy Pelosi en ligne de mire. ‘Tant de personnes ont été blessées, et nous ne pouvons pas laisser cela continuer’, a commencé par déclarer Trump lors du rassemblement religieux bipartisan. Un ton mélodramatique qu’on commence à bien lui connaître.

La présidente de la Chambre des représentants (et une de ses plus grandes ennemies) Nancy Pelosi était assise à seulement quelques mètres de lui… Tout comme le sénateur Mitt Romney, le seul républicain à avoir voté contre lui lors du procès. Une opportunité en or pour le président américain, qui s’en était déjà pris à l’ancien candidat à la Maison Blanche sur Twitter.

https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1225288731235700737

‘Comme tout le monde le sait, ma famille, notre grand pays et votre président ont subi une terrible épreuve de la part de personnes très malhonnêtes et corrompues’, a déclaré Donald Trump. ‘Ils ont fait tout leur possible pour nous détruire et, ce faisant, ils ont fait beaucoup de mal à notre nation. Ils savent que ce qu’ils font est mal, mais ils se sont placés bien avant notre grand pays.’

‘Nancy Pelosi est une horrible personne’

Lors de son discours à la Maison Blanche, Donald Trump a ensuite indiqué que ‘ces personnes sont vicieuses’, nommant expressément son ennemie jurée Nancy Pelosi. ‘Nancy Pelosi est une personne horrible. Et elle a voulu me mettre en accusation depuis longtemps.’ Toujours de grande classe, le président américain a aussi déclaré que Pelosi ‘ne prie pas’, quelques heures seulement après qu’ils aient tous deux assisté au petit déjeuner de prière national.

Dénonçant les ‘menteurs’, notons que le président américain a lui-même fait de nombreuses allégations douteuses pendant son discours à la Maison Blanche, comme le note CNN. Il a notamment déclaré que ‘cela nous a aidé lorsque nous avons gagné 197-0’, faisant vraisemblablement référence au fait qu’aucun républicain n’a voté en faveur de la destitution à la Chambre. En vérité, il a perdu de manière décisive un vote clé du processus puis les deux votes pour le destituer…

Plus
Lire plus...
Marchés