Trump menace de retirer définitivement son financement à l’OMS et l’adhésion des États-Unis

EPA-EFE/Doug Mills

Le Président américain a menacé de suspendre définitivement le financement des États-Unis à l’Organisation mondiale de la santé et de reconsidérer l’adhésion américaine si ‘elle ne s’engage pas à apporter des améliorations substantielles majeures dans les 30 prochains jours’.

C’est dans une lettre adressée au directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, que Donald Trump a fait part de ses menaces. Lettre qu’il a ensuite publiée sur Twitter.

‘Il est clair que les faux pas répétés de votre part et de celle de votre organisation dans la réponse à la pandémie ont été extrêmement coûteux pour le monde. La seule voie à suivre pour l’Organisation mondiale de la santé est de démontrer son indépendance vis-à-vis de la Chine’, écrit Trump. ‘Mon administration a déjà entamé des discussions avec vous sur la manière de réformer l’organisation. Mais il faut agir rapidement. Nous n’avons pas de temps à perdre.’

Le mois dernier, Donald Trump avait suspendu son financement à l’OMS, lui reprochant d’avoir propagé de fausses informations, mais aussi de privilégier la Chine. ‘Alors que nous finançons l’OMS à hauteur de 400 à 500 millions de dollars par an’, avait-il déclaré, précisant bien que la Chine ‘contribue à hauteur d’environ 40 millions de dollars’.

‘Si l’OMS avait fait son travail en envoyant des experts médicaux en Chine pour évaluer objectivement la situation sur le terrain et pour dénoncer le manque de transparence de la Chine, l’épidémie aurait pu être contenue à sa source avec très peu de mort’, avait également affirmé le Président américain, qui remet régulièrement en cause la responsabilité chinoise dans la pandémie de Covid-19. Il est notamment convaincu que le virus provient d’un laboratoire de Wuhan et affirme en détenir les preuves.

‘La seule façon de progresser pour l’Organisation mondiale de la santé est de démontrer son indépendance vis-à-vis de la Chine… Je ne peux pas permettre que l’argent des contribuables américains continue à financer une organisation qui, dans son état actuel, ne sert manifestement pas les intérêts de l’Amérique’, peut-on lire dans la lettre du Président. Il a par ailleurs affirmé que l’OMS ‘est une marionnette de la Chine’.

Mais ce scepticisme à l’égard des organisations mondiales était déjà bien en place avant la crise. Trump avait précédemment remis en question la valeur des fonds américains envoyés aux Nations unies, s’est retiré des accords mondiaux sur le climat et a critiqué l’OMS, déclarant que tous les pays arnaquaient les États-Unis.

Timing

Ces menaces américaines interviennent alors que plus d’une centaine de pays font pression pour mener une enquête indépendante sur la gestion de la pandémie lors de l’Assemblée mondiale de la santé (WHA), qui s’est ouverte ce lundi. 122 pays exhortent notamment la communauté sanitaire mondiale à ‘identifier la source zoonotique du virus et la voie d’introduction dans la population humaine, y compris le rôle éventuel des hôtes intermédiaires, notamment par des efforts tels que des missions scientifiques et des collaborations sur le terrain.’

En réponse, le chef de l’OMS Tedros s’est lui-même déclaré en faveur de cet examen sur sa propre réponse à la pandémie. ‘Je lancerai une évaluation indépendante au moment le plus opportun pour examiner l’expérience acquise et les leçons tirées, et pour faire des recommandations afin d’améliorer la préparation et la réponse à la pandémie au niveau national et mondial’, a-t-il déclaré lors de la réunion de lundi.

Mais l’annonce (surprenante) de la Chine d’offrir 2 milliards de dollars à l’OMS ne jouera sans doute pas en la faveur de l’un ni de l’autre, donnant du grain à moudre aux critiques selon lesquelles l’OMS serait influencée par Pékin. Lundi, le président chinois Xi Jinping a toutefois déclaré soutenir les appels à une enquête sur la gestion de la pandémie, mais a insisté que toute enquête devrait attendre que le virus soit contenu.

À l’heure actuelle, la pandémie de coronavirus a tué plus de 90.300 personnes aux États-Unis. Au total, plus d’1,5 million d’Américains ont été infectés. Mais alors que de nombreux experts s’inquiètent des conséquences sanitaires d’un déconfinement trop rapide, Donald Trump n’a que la reprise économique en tête.

Lire aussi: