La pandémie compromet l’accord commercial entre les États-Unis et la Chine, prévient Trump

Oliver Contreras/SIPA USA

Le Président américain a remis le couvert et s’est dit ‘très déçu’ de la Chine dans sa gestion de la crise du coronavirus. Il a affirmé que la pandémie mondiale a jeté un froid sur son accord commercial avec Pékin, remettant de l’huile sur un feu qui semblait bel et bien éteint.

On pensait la hache de guerre (commerciale) avec la Chine définitivement enterrée. Vendredi dernier, les négociateurs chinois et américains s’étaient engagés à mettre en oeuvre leur accord commercial signé en début d’année. Et ce même en dépit de la pandémie et de la guerre des mots qui fait rage entre les deux pays. C’était sans compter sur l’impulsivité de Donald Trump.

‘Je suis très déçu par la Chine’, a déclaré le Président américain lors d’une interview diffusée sur la chaîne Fox Business Network. ‘Ils n’auraient jamais dû laisser cela [la pandémie] se produire. J’ai donc conclu un accord commercial important et maintenant je dis que je ne ressens pas la même chose. L’encre était à peine sèche et la peste est arrivée. Et je ne ressens pas la même chose’, a-t-il répété. Il a même indiqué ‘ne pas vouloir parler pour l’instant’ au Président chinois Xi Jinping.

Trump serait-il donc en train de considérer une révision de l’accord commercial sous prétexte que la Chine a ‘libéré’ le virus dans la nature? Rappelons que le Président est convaincu que le Covid-19 provient d’un laboratoire de Wuhan et non d’un animal, comme de nombreux experts l’affirment pourtant.

Début mai, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo avait également affirmé qu’il y avait ‘une quantité importante de preuves’ qu’il provenait d’un laboratoire de Wuhan. Lui aussi a remis le couvert aujourd’hui: ‘La Chine, pays d’où le virus est originaire et où l’on a laissé la pandémie se propager, a refusé de partager les informations pour aider le monde à répondre à la pandémie de Covid-19’, martèle-t-il sur Twitter.

Vers une annulation de l’accord?

En janvier dernier, la Chine a promis d’accroître de 200 milliards de dollars sur deux ans ses achats de produits américains. Il s’agit de la phase 1 de l’accord commercial. Après presque deux années de guerre commerciale à coups de droits de douane punitifs, les deux premières économies mondiales étaient enfin parvenues à un accord préliminaire. Juste avant que le virus ne mette la ville de Wuhan en quarantaine.

Depuis, une guerre des mots fait rage entre les dirigeants américains et chinois. Aux États-Unis, on accuse régulièrement Pékin de manipuler l’information et de cacher des choses au reste du monde quant à la pandémie. Les autorités chinoises ne restent pas de marbre: un journal d’État chinois rapporte désormais que certains conseillers du gouvernement à Pékin ont demandé de nouvelles discussions… Et peut-être même l’annulation de l’accord commercial.

Trump, lui, répète jusqu’ici qu’il ne veut pas renégocier l’accord. Dans l’interview à Fox Business, il a cette fois attaqué la réponse de la Chine à l’épidémie plutôt que sa responsabilité dans les origines du virus. Pour changer un peu.

‘Nous avons beaucoup d’informations, et elles ne sont pas bonnes. Qu’elles proviennent du laboratoire ou des chauves-souris, tout vient de Chine, et ils auraient dû l’arrêter. Ils auraient pu l’arrêter, à la source. C’est devenu incontrôlable’, affirme-t-il. La pandémie a fait souffler de sombres nuages sur l’accord commercial sino-américain, reste à voir si Trump reviendra sur sa décision pour modifier l’accord, ou infligera des sanctions douanières comme il l’avait déjà menacé.

Lire aussi: