La décision controversée de la Chine d’offrir 2 milliards de dollars à l’OMS

Le président chinois Xi Jinping

Ce lundi 18 mai se tenait la première assemblée générale de l’OMS depuis le début de la crise du coronavirus. Les tensions entre les États-Unis et la Chine étaient au centre de la table. En réaction, le président chinois Xi Jinping a fait une annonce qui en a surpris plus d’un.

La Chine donnera 2 milliards de dollars sur deux ans pour aider l’OMS à lutter contre le coronavirus. Cette aide aussi colossale qu’inattendue a laissé plus d’un pays perplexe.

Les États-Unis accusent depuis plus d’un mois l’OMS d’avoir protégé la Chine en n’allant pas enquêter directement sur la maladie en janvier. Une nouvelle qui doit ravir l’organisation qui ne reçoit plus la contribution des États-Unis qui était la plus importante de toutes. Mais ce don ravive surtout le sentiment que la Chine cache quelque chose.

Lors de cette réunion, l’Union européenne s’est d’ailleurs déclarée en faveur d’une enquête sur la réponse de l’organisation à la pandémie pour ‘examiner l’expérience acquise et en tirer des leçons’. Le but de cette ‘évaluation indépendante’ sera d’examiner ‘les actions de l’OMS et leurs délais concernant la pandémie de COVID-19’. C’est très loin de ce que demandaient les États-Unis et l’Australie avec une enquête approfondie de l’implication de Pékin dans la pandémie.

La Chine a tenu à rappeler qu’elle avait publié toutes les informations qu’elle avait sur la maladie. ‘Nous avons partagé sans réserve notre expérience en matière de contrôle et de traitement’, a déclaré le président Xi Jinping.

Selon les experts, bien qu’une majorité des pays membres demandent une enquête, il y a peu de chance qu’ils se retournent au final sur la Chine. Beaucoup ont besoin de conserver de bonnes relations avec la deuxième économie mondiale. Les analystes considèrent qu’une réforme de l’institution est peu probable.