Tesla : “La Model 3 bon marché n’est pas rentable”

Isopix

Le constructeur de voitures électriques Tesla a annoncé vendredi qu’il allait licencier 3 400 personnes. Cela représente 7 % de l’effectif total. Tesla réduira également le nombre de travailleurs temporaires et de fournisseurs. L’entreprise espère rendre la berline Tesla Model 3 moins chère. Les critiques voient dans cette décision le début d’un changement stratégique de l’entreprise, qui se traduirait par le passage progressif d’une stratégie de croissance à une stratégie de survie.

Les spécialistes du secteur craignent que la phase de croissance de Tesla ne s’épuise graduellement, maintenant que l’entreprise a annoncé sa deuxième vague de licenciements depuis juin dernier. Plus tôt ce mois-ci, Tesla avait déjà réduit les prix de la Model 3 de 2.000 dollars (1.750 euros). Cette mesure ne peut être interprétée que comme un signal de ralentissement de la croissance.

Il n’est plus question d’une Tesla bon marché

Dans un e-mail adressé à ses employés, Musk a réitéré que « nos produits sont encore trop chers pour la plupart des gens ». Musk a rappelé qu’il reste encore un long chemin à parcourir en termes de volumes de production et d’amélioration de la productivité pour mettre sur le marché une voiture électrique de 35.000 dollars (31.000 euros) et « continuer à être une entreprise rentable ».

Car trois ans après que Tesla a commencé à accepter des paiements anticipés pour la Model 3, il n’est plus question d’une voiture à ce niveau de prix.

Selon les experts, Musk s’est en effet mis dans l’impasse avec sa Model 3. Il a offert une voiture chère à bas prix et a reçu de nombreux acomptes. Mais il a ensuite été rattrapé par une réduction des subventions pour les voitures électriques et une concurrence accrue. 

Tesla a besoin de beaucoup d’argent

Mais il n’y a pas que des mauvaises nouvelles : Tesla a réalisé des bénéfices sur les deux derniers trimestres consécutifs. Mais il faudra beaucoup d’argent pour les trimestres suivants. Il y a encore pour 10 milliards de dollars d’emprunts en cours, une masse d’argent qui limite la flexibilité financière de l’entreprise.

Musk a une fois de plus promis de grandes choses : il veut étendre considérablement le réseau de centres de services Tesla. C’est une nécessité urgente, car ce réseau accuse un retard considérable par rapport au nombre croissant de Tesla en circulation. Musk est connu pour promettre toutes sortes de choses, des voitures autonomes, par exemple, mais aussi des camions autonomes, ou  des toits qui produisent de l’énergie solaire pour chauffer les maisons.

Mais entretemps, le gouvernement américain a fortement réduit les suvbentions pour les voitures électriques. Elles seront même complètement suprimées d’ici la fin de l’année 2019. La concurrence n’est pas en reste non plus, surtout en Europe. Mais un ralentissement potentiel de la croissance économique mondiale affecterait également les ventes de voitures, en particulier dans le segment le plus cher.