SinoVac : les résultats très aléatoires du vaccin chinois…

In this photo illustration various medical syringes seen with Sinovac Biotech company logo displayed on a screen in the background. – Rafael Henrique / SOPA Images//SOPAIMAGES_sopa517/2012051144/Credit:SOPA Images/SIPA/2012051149 *** local caption *** 00993922

Le CoronaVac, vaccin développé par la firme chinoise SinoVac, semble nettement moins efficace que ce qui avait été annoncé précédemment. Un coup dur pour la Chine, mais également pour les pays en développement qui comptent sur les vaccins chinois à défaut d’avoir accès à ceux des firmes occidentales.

D’après les essais cliniques de ‘phase 3’ effectués au Brésil par l’Institut Butantan de São Paulo, le vaccin développé par la société chinoise Sinovac ne serait efficace qu’à 50,4% pour prévenir le Covid-19. Ce résultat est bien inférieur au chiffre de 78% avancé la semaine dernière, et à peine suffisant pour obtenir une approbation réglementaire, pour laquelle la limite d’efficacité est fixée à 50% par l’OMS.

Pour rappel, les laboratoires Pfizer/BioNTech et Moderna revendiquent respectivement une efficacité de 95% et 94,1% de leurs vaccins.

Manque de transparence

Les résultats obtenus par le CoronaVac sont toutefois à nuancer. Les 78% d’efficacité avancés la semaine dernière par le même Institut concernaient en fait uniquement les volontaires atteints d’infections ‘légères à graves’. Une fois les cas ‘très légers’ inclus, le taux d’efficacité global tombe alors à 50,4%. Cela signifie néanmoins que le vaccin se révèle efficace contre les formes les plus graves de la maladie.

Et l’affaire se complique encore si l’on tient compte des informations issues des autres essais cliniques du CoronaVac, effectués dans plusieurs pays, et qui ne font qu’augmenter le flou quant à son efficacité réelle, comme le résume bien le tweet ci-dessous.

Et cela sans oublier que les résultats des essais brésiliens, pourtant achevés à l’automne, devaient initialement être révélés au début du mois de décembre, avant que leur publication ne soit reportée… à trois reprises.

Un coup dur pour la Chine…

Dans une tentative de rassurer le public, Dimas Covas, le directeur de l’Institut Butantan, chargé de la production et de la distribution du CoronaVac au Brésil, a déclaré que le CoronaVac était ‘un vaccin sûr, efficace et qui répond à toutes les conditions requises pour une utilisation en urgence’.

Toutefois, les chiffres d’efficacité en retrait par rapport à ceux annoncés par les concurrents occidentaux, et surtout le manque de transparence dénoncé par les milieux scientifiques, risquent de nuire à la crédibilité du vaccin de SinoVac, et par extension à tous ceux développés par des firmes chinoises.

… Et pour les pays qui comptent sur les vaccins chinois

Toujours est-il que ces résultats constituent une déception pour le Brésil, l’un des pays les plus durement touchés par le coronavirus, mais également pour de nombreux pays en développement, alors que les pays riches se sont accaparé la plupart des doses produites par les firmes occidentales.

De nombreux pays d’Amérique latine, d’Afrique ou encore d’Asie, comptent en effet sur les vaccins chinois pour sortir de la crise sanitaire. Et notamment sur le CoronaVac de SinoVac, moins cher et plus facile à transporter et distribuer que celui de Pfizer/BioNTech, par exemple, qui doit être conservé à une température de -70 degrés Celsius.