Simple théorie du complot ou véritable conspiration ? Cette IA permet de trancher

La théorie du complot liant Bill Gates au coronavirus, à son vaccin et à la 5G sont tenaces – Isopix

Alors que les effets des théories du complot et des fake news ont débouché sur des conséquences meurtrières ce mercredi à Washington, des chercheurs ont mis au point une intelligence artificielle permettant de démêler le vrai du faux.

Face à la prolifération des fakes news et des théories du complot sur les réseaux sociaux et à leurs conséquences directes sur la société, des chercheurs de l’université de Californie à Los Angeles (UCLA) ont réussi à mettre au point une intelligence artificielle permettant de distinguer ce qui est vrai de ce qui ne l’est pas.

Pour ce faire, cette IA prend son terreau là où naissent les théories du complot: les réseaux sociaux et les forums en ligne. Elle rassemble l’ensemble des publications complotistes/conspirationnistes qui y sont publiées. Chaque phrase, de chaque post, est disséquée et classée en termes de ‘sujet, verbe, complément’. L’IA identifie les auteurs de ces publications, ainsi que les acteurs, lieux et supposés faits que celles-ci impliquent.

En fin de compte, l’IA parvient à faire la distinction entre le faux (théorie du complot) et le vrai (conspiration). N’étant pas (encore ?) parfaite, elle bénéficie du soutien de l’intelligence humaine. Les chercheurs apportent eux aussi leur pierre à l’édifice, en analysant eux-mêmes certains éléments des récits, leurs sources et la façon dont ils sont construits.

Qu’est-ce qui les distingue ?

A force d’analyser les théories du complot et les conspirations avérées, les créateurs de l’IA sont parvenus à tirer plusieurs conclusions.

  • Les théories du complot comportent un petit nombre d’acteurs, qui revêtent chacun une importance majeure. A contrario, les vraies conspirations ont tendance à impliquer un nombre bien plus important de personnes.
  • Dans le même esprit, les théories du complot comportent en réalité très peu d’informations. Elles se basent essentiellement sur une poignée éléments. Ce qui les rend facilement compréhensibles et, de facto, plus populaires. En général, les véritables conspirations comportent une infinité d’informations, qui s’accumulent à travers le temps. Elles sont bien plus complexes.
  • Les théories du complot, se basant sur peu d’acteurs et peu d’informations, se structurent très rapidement. C’est ce qui les rend virales sur Internet. La théorie est bâtie sur très peu d’éléments, on la comprend rapidement, elle se propage à vitesse éclair. A l’inverse, les conspirations réelles sont régulièrement mises à jour et mettent du temps à se solidifier.

En règle générale, pour qu’une théorie du complot voit le jour et devienne populaire, elle doit se baser sur quelques éléments ayant un fond de vérité, expliquent les chercheurs. Ces éléments sont ensuite fallacieusement liés les uns aux autres par quelques ‘conteurs’ afin de former une ‘histoire’.

Depuis la nuit des temps, les hommes aiment se partager des histoires leur permettant d’expliquer des phénomènes qui les dépassent. Aujourd’hui, le partage de ces ‘mythes’ est accéléré par les réseaux sociaux: ils se propagent très rapidement et, dès lors, gagnent en crédibilité auprès de ceux qui y sont sensibles.

Cas concret

Pour expliciter la construction des théories du complot, le Professeur Vwani Roychowdhury, interrogé par Spectrum News, a pris l’exemple d’un des complots les plus en vogue de l’année écoulée: les antennes 5G servent à propager le coronavirus et Bill Gates en est à l’origine.

Comme dans toute théorie du complot qui fonctionne, certains éléments sont vrais.

  • Fait avéré numéro 1: les ondes électromagnétiques peuvent être nocives et fragiliser la santé humaine.
  • Fait avéré numéro 2: le coronavirus est dangereux pour la santé humaine.
  • Fait avéré numéro 3: Bill Gates, qui a fait fortune dans la Big Tech, se consacre depuis de nombreuses années à la philanthropie et a plaidé en faveur des vaccins.

‘Quelqu’un, quelque part sur Internet, a établi un lien fallacieux entre les antennes 5G et le Covid-19. Un récit a été créé: la 5G endommage les cellules humaines de sorte que le coronavirus est plus mortel pour ces mêmes cellules’, explique le Professeur Roychowdhury.

La rhétorique selon laquelle les ‘puissants’ veulent asseoir leur pouvoir pour récolter encore plus d’argent étant considérée comme vraie par les complotistes, l’ajout de Bill Gates à cette théorie a coulé de source. Et le complot s’est propagé comme une traînée de poudre. Résultat: des personnes ont fini par s’attaquer aux antennes 5G, persuadées que les installations étaient liées au coronavirus.

Bientôt une application de l’IA sur les réseaux sociaux ?

Si l’IA de l’université californienne semble porter ses fruits, elle n’est pour l’instant disponible qu’aux chercheurs. Le Professeur Roychowdhury espère que cette invention finira par avoir des effets positifs réels sur la société.

Twitter signale lorsque des tweets peuvent être des fake news. Les chercheurs espèrent que le réseau social pourra un jour utiliser leur IA afin d’expliquer clairement aux utilisateurs quels sont les faux liens qui ont donné naissance à ces complots.

‘Le plus grand mal pourrait être de créer une société qui ne croit pas en la science’, conclut le Professeur Roychowdhury, déterminé à lutter contre la désinformation et ses dramatiques conséquences.