Marchés:
Chargement en cours…

JEUDI 26 NOV

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Bill Gates sur les théories du complot qui l’entourent: ‘Sur le plan personnel, je m’en fiche’

Logo Business AM
Crise du coronavirus

20/08/2020 | Willem De Maeseneer | 5 min de lecture

Bill Gates (Photo by Thierry Monasse/Getty Images)

Le multi-milliardaire pense qu’on viendra à bout de la pandémie avant la fin 2021. Mais d’abord, des millions de personnes mourront, en particulier dans les pays en développement. C’est ce qu’affirme Bill Gates dans une interview qui a fait du bruit dans le magazine britannique The Economist. Il en profite pour balayer les théories du complot qui le dépeignent comme un génie maléfique.

La plupart de ces décès ne seront pas causés par le virus lui-même, mais par la misère économique et l’effondrement des infrastructures de santé, en particulier dans les pays du tiers monde. C’est la sombre prédiction que Gates, généralement considéré comme un optimiste du progrès, établit dans sa conversation avec le rédacteur en chef du magazine économique The Economist.

Un cri dans le désert

Le milliardaire et co-fondateur de Microsoft n’en demeure pas moins une voix pertinente dans le débat autour Covid-19. L’homme travaille sur les virus et la vaccination depuis des années. Grâce à son organisation philanthropique The Bill & Melinda Gates Foundation, Gates s’est donné pour mission de mettre fin à la polio en vaccinant le monde. La fondation a également réalisé un travail important dans le domaine de la lutte contre les maladies infectieuses telles que le VIH, la rougeole et le paludisme.

Le milliardaire n’a pas été surpris par la pandémie. Pendant des années, le patron de Microsoft a tenté d’avertir le monde: ce n’était qu’une question de temps avant qu’une épidémie mondiale ne dévaste la vie telle que nous la connaissions. Il a plaidé auprès de la communauté internationale pour s’y préparer. Avec le recul, un cri dans le désert.

Effets indirects dévastateurs

Ce sont principalement les effets indirects qui peuvent causer la mort et la destruction, explique-t-il dans son entretien. Les confinements limitent l’accès aux soins et aux médicaments pour d’autres maladies, ce qui augmentera le nombre de décès dus au paludisme et au VIH, par exemple.

La famine reprendra de plus belle, parce que moins de terres sont travaillées. Conséquences: des violences et des flux migratoires sont à prévoir. Les progrès réalisés pendant des décennies en matière de pauvreté peuvent être réduits à néant.

Par conséquent, les pays riches doivent financer des vaccins pour les pays les moins prospères, affirme le milliardaire. Pas seulement par charité, mais pour leur intérêt personnel. Tant que le virus reste dormant, où que ce soit, il peut à nouveau atteindre des proportions pandémiques.

Théories du complot

Bill Gates estime que 30 à 60% de la population mondiale aura besoin d’un vaccin efficace, si l’on veut stopper la pandémie. Pour quand ? D’ici la fin de 2021, prédit-il.

Mais depuis le début de la pandémie, Bill Gates fait l’objet de théories du complot qui le lient aux origines du coronavirus et d’être à la solde du Big Pharma. Une théorie du complot très persistante suggère que Gates envisage d’utiliser un vaccin Covid-19 pour implanter des puces de surveillance chez des milliards de personnes.

Le milliardaire ne s’étalera pas sur une telle désinformation dans son entretien avec The Economist: ‘Sur le plan personnel, je m’en fiche, mais cela affecte le comportement d’une partie de la population. Et contribue ainsi au retard du contrôle des virus.’

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    59.750.988
  • Nombre
    de décès
    1.409.160
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    561.803
  • Nombre
    de décès
    15.938
Logo Business AM

Business AM | Stocks