Si plus de 70 % des Américains ne savent pas placer l’Iran sur une carte, certaines mauvaises réponses sont encore pires

epa

Le conflit entre USA et Iran connait un regain de tension depuis le début du mois. Une entreprise de médias, Morning Consult s’est demandé si les Américains savaient localiser l’Iran sur un carte. Résultat: seuls 23 % ont donné la bonne réponse.

Les Américains sont-ils nuls en géographie? Une nouvelle étude nous en fait douter. Morning Consult a donné une carte du monde vierge à près de 2 000 Américains et leur a demandé de situer l’Iran. Seul 23 % ont su localiser le pays avec succès. Ce résultat monte à 28 % lorsque la carte était centrée sur le Moyen-Orient. Des chiffres interpellants.

Seul 23 % des répondants ont correctement localisé l’Iran (points verts). Les points oranges représentent les mauvaises réponses et certaines sont assez surprenantes.
Ils sont 28% sur une carte du Moyen-Orient

Un véritable manque de connaissance en géographie

Mais ce n’est pas le plus marquant dans cette étude. Lorsqu’on regarde la première carte reprenant les réponses des participants, on se rend compte que les Américains sont parfois très loin de la bonne réponse. Certains ont pointés le Canada, l’Australie, le Brésil, la Russie et même les USA, leur propre pays, comme étant l’Iran. La Belgique est heureusement épargnée, l’honneur est sauf.

Ce n’est cependant pas la première fois que les Américains échouent à un test de géographie. En 2018, Jimmy Kimmel, un célèbre présentateur d’émission télévisé, a demandé à des passants de citer au moins un pays sur une carte vierge. Une grande partie des répondants en a été tout simplement incapable.

47 % des répondants en faveur de l’attaque sur Soleimani

L’enquête a eu lieu les 4 et 5 janvier, soit juste après la frappe américaine en Iran qui a couté la vie au général iranien Qassem Soleimani. Morning Consult a donc souhaité connaitre l’avis des répondants sur cette attaque. Ils sont 47 % à avoir indiqué qu’il soutenait l’attaque, contre 40 % qui s’y opposaient.

A lire aussi: Iran/États-Unis, le point: ‘Aucune victime’ mais de nouvelles sanctions, annonce Trump