Quand les tutos de YouTube remplacent les formations professionnelles

Tymon Oziemblewski on Pixabay

La plateforme de vidéos propose des tutoriels pour apprendre à faire une multitude de choses. Une alternative gratuite et pratique aux formations professionnelles.

Entre les vidéos de chats ‘trop marrants’, les vlogs pour adolescents et de l’ASMR, on peut trouver sur YouTube une foule de tutoriels. Vous pouvez apprendre à faire des dessins dans le café ou encore les bases des investissements en bourses. Certains professionnels utilisent ainsi YouTube pour continuer à se former.

The Guardian nous donne quelques exemples. Holly Winter est devenue couturière en suivant des tutoriels. João Cruz a appris à réparer des vélos sur YouTube. Chinelo Awa, qui possède une pâtisserie à Londres, se perfectionne grâce aux vidéos d’autres professionnels.

Les avantages de YouTube

Si les professionnels se tournent vers YouTube pour se former, ce n’est pas sans raison. Tout d’abord, la plateforme est gratuite. Pas besoin de payer pour visionner des tutoriels. Pour rétribuer les créateurs de contenu, il suffit de regarder des publicités. L’année dernière, Google, qui possède YouTube, a récolté ainsi 15,15 milliards de dollars.

Les vidéos sont aussi facilement accessibles, car ce sont des personnes comme tout le monde qui les expliquent. Cela a quelque chose de rassurant et de motivant. Et si on a quand même une question, il est possible de la poser dans l’espace commentaire. Les YouTubeurs sont généralement très actifs car ils savent que ça fidélise leur communauté. Alors que dans les formations en ligne, joindre le professeur n’est pas toujours possible. L’apprenti doit lui-même chercher la réponse… sur YouTube par exemple.

Avec 720.000 heures de vidéos ajoutées chaque jour, ce n’est pas le contenu qui manque. Il faut cependant rester prudent. N’importe qui peut poster sur la plateforme. Tous les tutoriels ne sont pas gages de qualité, comme le sont les formations avec de véritables professionnels.

Génération YouTube

Cette tendance est fortement marquée chez les Millennials. Nés avec Internet, ils ont rapidement troqué les grosses encyclopédies papiers contre des vidéos et des articles web pour répondre à leur question. Ils ont ainsi appris à faire leurs devoirs devant un écran d’ordinateur. 54 % des 25-35 ans en Australie préfèrent d’ailleurs chercher une information sur YouTube plutôt que dans une encyclopédie ou pire, en posant la question à un expert.

Cependant, les tutoriels sur YouTube donnent généralement des connaissances de bases. Il est donc possible d’en apprendre un peu sur tous les métiers, mais il est difficile de devenir expert dans un secteur, seulement en regardant des tutoriels.

Lire aussi: