Pour l’Allemagne, le Qatargate ne changera rien : « Nous avons besoin de leur gaz »

Lancée depuis bientôt un an dans une diversification de son approvisionnement énergétique, l’Allemagne compte toujours sur le Qatar. Les lourds soupçons autour de corruption de l’État du Golfe au sein du Parlement européen ? C’est autre chose, assure Robert Habeck.

Pourquoi est-ce important ?

Avec la guerre en Ukraine, l'Allemagne a été poussée à se défaire de sa dépendance énergétique à la Russie. Depuis, ses représentants multiplient les voyages aux quatre coins du monde afin de remodeler et d'assurer l'approvisionnement du pays. Y compris au Qatar.

Dans l'actu : le Qatargate ne change pas les plans de l'Allemagne.

  • Interrogé au sujet des possibles répercussions du Qatargate sur la politique énergétique allemande, Robert Habeck a expliqué qu'il n'y aurait aucun changement.
  • L'Allemagne ne peut tout simplement pas se passer du GNL qatari, a-t-il fait valoir.

Le détail : la sécurité de l'approvisionnement avant tout.

  • Le Qatargate et l'achat de gaz à l'émirat sont "deux choses différentes", a déclaré le ministre
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20