Près d’un travailleur sur deux ne gagne pas assez pour épargner

(Isopix)

Selon une étude réalisée par Solidaris et Sud Presse, 48% des travailleurs en Fédération Wallonie-Bruxelles sont ‘pauvres’, dans le sens où leur salaire ne leur permet pas d’épargner à la fin du mois.

Parmi ces 48% de ‘travailleurs pauvres’, 32% s’en sortent tout juste avec leur salaire, 9% terminent le mois à découvert et 7% sont au bord de la précarité, détaille l’étude publiée sur les sites de Sud Presse, ce lundi.

En deux ans, la part de ‘travailleurs pauvres’ a bondi de 8%. ‘En 2017, nous faisions état de 40% de travailleurs pauvres. Deux ans plus tard, cette catégorie a progressé pour s’établir à 48%. C’est la catégorie la plus précaire qui a le plus augmenté, passant de 3% à 7% !’, déplore Delphine Ancel, Responsable des Études chez Solidaris.