Première en Russie: une grande entreprise demande la création d’une commission chargée d’enquêter sur les crimes de guerre à Boutcha

Une enquête impartiale doit être menée sur le massacre dans la ville ukrainienne de Boutcha. C’est ce qu’a déclaré jeudi Bernard Zonneveld, président du très important producteur russe d’aluminium Rusal, dans un communiqué. Il est inhabituel pour une grande entreprise russe de commenter publiquement le conflit entre l’Ukraine et la Russie.

Pourquoi est-ce important ?

Tant Kiev que plusieurs capitales occidentales ont accusé Moscou d'avoir commis des crimes de guerre à Boutcha. Cependant, jusqu'à présent, l'industrie russe était restée silencieuse.

Bernard Zonneveld s’est dit choqué par les rapports en provenance de la ville, et a qualifié de crime le meurtre de civils à Boutcha. Il a également appelé à la fin du « conflit fratricide ». Cependant, le président de Rusal, de nationalité néerlandaise, n’a pas abordé la question de savoir qui est responsable des atrocités.

« Conflit fraternel »

« Nous sommes favorables à une enquête objective et impartiale sur ce crime et nous demandons que les auteurs soient sévèrement punis », a déclaré Zonneveld.

« Nous souhaitons tous une fin rapide à ce conflit fratricide, qui détruit des vies, des familles et des villes entières », a-t-il ajouté. « Et nous voulons que les responsables de ces crimes soient punis de manière appropriée. »

Oleg Deripaska, le fondateur de Rusal, a déclaré le mois dernier qu’il considérait le conflit en Ukraine comme une « folie » qui ferait honte aux générations futures. Une déclaration d’envergure, étant donné qu’il est considéré comme l’un des oligarques préférés de Poutine.

Deripaska, qui a des liens avec la politique au Royaume-Uni, s’est vu imposer des sanctions de la part du gouvernement britannique le mois dernier en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Avant cela, des sanctions en provenance des Etats-Unis l’ont incité à renoncer à sa participation majoritaire dans l’entreprise en 2018.

« Falsification monstrueuse »

Le Kremlin, quant à lui, nie que ses troupes soient responsables du massacre. Moscou a indiqué mardi que les accusations de l’Occident relevaient d’une « falsification monstrueuse ».

Des activistes ukrainiens, quant à eux, affirment avoir identifié celui qu’ils appellent désormais le « boucher de Boutcha« , le soldat responsable des troupes qui sont entrées dans la ville. Il s’agirait du lieutenant-colonel Azatbek Omurbekov Asanbekovich, un Russe de 40 ans.

Il a reçu une médaille pour son service militaire en 2014. Avant l’invasion de l’Ukraine, il avait été béni par l’Église orthodoxe russe, selon le Times. Sa base se trouve près de Khabarovsk, en Sibérie, à 25 kilomètres de la frontière avec la Chine.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20