Premier point de discorde de la Vivaldi: une retraite à 1.500 euros bruts ou nets ?

Georges-Louis Bouchez (MR)
Georges-Louis Bouchez (MR) – Isopix

Le président du MR Georges-Louis Bouchez a affirmé hier soir que l’accord du gouvernement parle d’une retraite de 1.580 euros bruts par mois pour une carrière complète. Mais l’accord tel qu’il a été annoncé parle d’un montant net. Premier point de discorde ?

Brut ou net? Telle est toute la question sur les nouvelles politiques prises sur les retraites par le gouvernement Vivaldi. Lors de l’annonce de l’accord gouvernemental ce mercredi après-midi, il semblait clair que le montant annoncé pour une pension complète en 2024 était de 1.580 euros nets. Actuellement, la retraite minimale est de 1.266 euros bruts, pour une personne ayant une carrière complète (soit 45 ans de travail). Pour les pensionnés, c’est un changement de taille.

Mais hier soir, lors de l’émission ‘A votre avis’ sur la RTBF, Georges-Louis Bouchez a maintenu que le montant annoncé était en réalité brut. Le président du MR ne comprend tout simplement pas pourquoi tout le monde parle de net. C’est selon lui budgétairement impossible. Pour avoir 1.500 euros net, ‘il aurait fallu 3,6 milliards de dépenses’, explique-t-il. ‘C’est totalement impayable’.

Il précise : ‘Aujourd’hui, le gouvernement a décidé de ne dépenser que 3,3 milliards d’euros pour toutes les dépenses nouvelles.’ Cela comprend, dit-il, les retraites, mais aussi les allocations sociales, les frais de justice, etc. Sur LN24, Georges-Louis Bouchez va plus loin : si le budget avait été plus gros, il aurait fallu imposer de nouvelles taxes ou augmenter celles déjà existantes. Les libéraux s’étant engagés à ne pas créer de nouvelles taxes et à ne pas augmenter les anciennes, il était, selon le président du MR, impossible de faire plus.

Réponse du PS

Pierre-Yves Dermagne (PS), nouveau ministre de l’Économie et du Travail, a toutefois réaffirmé qu’il s’agissait d’un montant net. Lors de Matin Première, il nous dit bien d’aller lire l’accord du gouvernement. Ce dernier dit ceci: ‘La pension minimum sera progressivement relevée (carrière complète et incomplète) vers 1500 euros nets pour une carrière complète’.

Les 1.500 euros nets sont un objectif à atteindre en 2024. Mais comme le dit Pierre-Yves Dermagne, les trajectoires de vies sont très différentes d’un individu à l’autre. Le système est complexe, c’est sûr. Et le nouveau ministre ne semble pas vouloir se mouiller pour affirmer que toute personne ayant le droit à la pension minimum aura bien 1.500 euros chaque mois sur son compte en 2024. Ce montant sera peut-être atteint après cette législature.

Et c’est bien ce que semble indiquer les textes de formation du gouvernement. La pension minimale de 1.500 euros nets fait partie de l’accord de gouvernement, mais sans donner d’échéance. L’accord budgétaire dit, par contre clairement, qu’en 2024, une pension minimale brute pour une personne isolée ayant fait une carrière complète sera de 1.580 euros bruts par mois, soit environ 1.457 euros nets (selon les calculs du Bureau fédéral du Plan).