Poutine semble s’entourer de plus en plus de fous ou d’ivrognes

Dmitri Medvedev, qui a été président de la Russie entre 2008 et 2012, semble avoir complètement perdu le fil. Cette fois, il fait un tas de prédictions bizarres pour 2023. Si Medvedev a raison, l’année s’annonce passionnante.

Pourquoi est-ce important ?

Poutine semble s'entourer de fous ou d'ivrognes. Nikolaï Patrouchev, le secrétaire du Conseil de sécurité et son murmureur d'idées personnel, a déclaré dès le mois de juin à un journal d'État russe que tout est une grande conspiration contre la Russie. Medvedev, lui aussi, emprunte la même voie et met un point d'honneur à se tourner principalement vers l'avenir.

L'essentiel : Medvedev se présente comme un visionnaire. Ou comme un ivrogne, c'est aussi possible.

  • L'actuel vice-président du Conseil de sécurité a publié sur Twitter ses souhaits et ses attentes pour 2023. Par exemple, selon lui, le prix du pétrole passerait à 150 dollars le baril, et le prix du gaz à 5.000 dollars les 1.000 mètres cubes. Si l'on considère que le pétrole était encore proche de 130 dollars le baril en mars, et que le prix du gaz approchait les 3,4 dollars l
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20