Les marchés:
Markten inladen...

VENDREDI 10 JUIL

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Pourquoi l’euro grimpe (et le dollar baisse-t-il) ?

Logo Business AM
Marchés

06/06/2020 | Dominique Dewitte | 5 min de lecture

Isopix

Le marché international des changes (Forex) est sans aucun doute le marché financier le plus important au monde. Il s’y déroule des échanges quotidiens à hauteur 5.300 milliards de dollars de devises. Le volume du trading forex est ainsi 53 fois celui de la Bourse de New York, 12 fois celui du marché à terme et 27 fois celui des marchés boursiers.

La monnaie la plus échangée est le dollar américain, suivi de l’euro, du yen japonais et de la livre sterling. Bien que le Forex se négocie dans 170 devises différentes, 85% de toutes les transactions sont traitées dans 7 paires de devises, plus communément appelées majors. Le plus important de ces « majors » est l’EUR / USD ou la conversion de l’euro en dollar américain. Puis l’USD / JPY (dollar américain contre yen japonais), GBP / USD (livre britannique contre dollar américain) et l’USD / CHF (dollar américain US, franc suisse).

Le taux de change EUR / USD a considérablement évolué en faveur de l’euro ces derniers jours. Les Américains qui veulent acheter un euro doivent en payer 1,13 $ aujourd’hui. Le 23 mars, c’était encore 1,06 euros. Une augmentation de 6,6%.

Une augmentation importante, car la volatilité sur les marchés des changes pendant la pandémie est restée relativement limitée. Il ne faut pas aller très loin pour en chercher la raison: presque toutes les banques centrales des principales économies du monde ont lancé simultanément des plans pour sauver leurs économies. Une combinaison de garanties, de prêts, de financement par emprunt, de dépenses déficitaires, etc.

Cependant, cela ne garantit nullement que tout le monde puisse s’attendre à une reprise économique similaire partout. Bien que les États-Unis aient manœuvré pour sortir de la crise plus rapidement que l’Europe, l’effet inverse se produit désormais: le dollar perd de sa valeur, tandis que l’euro s’apprécie.

Pourquoi l’euro prend-il de la valeur?

La raison n’est pas immédiatement claire. Cependant, les taux d’intérêt aux États-Unis ont fortement baissé ces derniers mois, même s’ils ne sont pas encore négatifs. Mais la différence de taux d’intérêt entre les deux continents a diminué, ce qui rend les Européens moins enthousiastes à l’idée d’acheter des obligations du gouvernement américain, et de ce fait qui réduit la demande de dollars.

Une deuxième raison est la crise politique qui fait rage en Amérique aujourd’hui. La polarisation se poursuivra plus que probablement jusqu’aux élections de novembre. Cela a également un effet sur la demande de dollar.

Une dernière raison peut être à chercher en Europe même. Ces dernières semaines, Emmanuel Macron et Angela Merkel, ainsi que la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, ont pris les premières mesures provisoires vers une mutation de la dette, dans laquelle l’UE et non les États membres seraient responsables de la dette séparément. Bien qu’il y ait encore un long chemin à parcourir, les investisseurs peuvent y voir un signal vers une intégration et une consolidation plus poussées de la zone euro, avec l’économie allemande comme garantie et co-initiatrice. La banque ING relève déjà cet été ses prévisions pour l’EUR / USD à 1,15 $.

Encore une fois, toutes ces raisons peuvent changer. Vendredi, l’euro a dû de nouveau ralentir, car les chiffres du chômage américain ont surpris tout le monde. 2,5 millions d’emplois ont été créés en mai, tandis que les analystes tablaient sur une perte de 8,7 millions d’emplois. L’euro a perdu près d’un demi pour cent et clôturé à 1,1248 $.

L’histoire de l’euro en bref

  • Lors de son lancement le 4 janvier 1999, la monnaie unique se négociait à 1,18 $.

  • Le plus bas jamais enregistré: 0,82 $ le 26 octobre 2000

  • Taux le plus élevé jamais enregistré: 1,59 $ au 14 juillet 2008

  • Plus bas récent: 1,06 $ le 23 mars 2020

  • Dernier moment fort: 1,23 le 12 mars 2018

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks