Pourquoi les prix du pétrole sont en train de chuter, et pourquoi ça pourrait durer un moment ?

Dans un contexte économique marqué par l’inflation, le prix du pétrole a atteint des sommets en cette année 2022. Mais les manifestations en Chine contre la politique Zero Covid pourraient faire du bien à notre portefeuille.

Pourquoi est-ce important ?

La Chine est le plus grand importateur de pétrole brut au monde. La baisse de consommation de pétrole, liée aux restrictions Covid, pourrait donc créer une baisse de la demande et donc une baisse des prix, car il y a moins de tensions sur le marché. En Chine, la population se soulève dans plusieurs grandes villes contre les restrictions, mettant encore davantage d'incertitudes, face à la répression chinoise attendue.

L’actualité : Des manifestations contre les restrictions liées à la Covid ont eu lieu à travers la Chine ce weekend. Le président Xi Jinping et son parti étaient pointés du doigt par les manifestants avides de liberté.

  • Ces manifestations ont fait chuter le prix du pétrole brut à travers le monde. Le cours du pétrole West Texas Intermediate (WTI) a atteint son niveau le plus bas depuis décembre 2021. Le pétrole brut WTI est passé à 74,12 $ le baril, soit une chute de 2,16 $ équivalent à 2,8 %. Le Brent est, lui, à son niveau le plus bas depuis janvier 2022
  • Cette chute a fait réagir différents PDG à travers le monde, notamment Hiroyuki Kikukawa, directeur général de la recherche chez Nissan Securities, cité par Reuters : « En plus des inquiétudes croissantes concernant la baisse de la demande de carburant en Chine en raison d’une augmentation des cas de Covid-19, l’incertitude politique, causée par les protestations contre les restrictions strictes du gouvernement à Shanghai, a provoqué des ventes de pétrole ».
  • L’Opep (L’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) se réunit le 4 décembre. Cette réunion tiendra compte de la situation et de l’équilibre du marché, a déclaré samedi l’agence de presse irakienne. Tetsu Emori, PDG d’Emori Fund Management Inc. a commenté la situation : « À moins que l’OPEP+ ne convienne d’une nouvelle réduction des quotas de production ou que les États-Unis ne prennent des mesures pour recharger leurs réserves stratégiques de pétrole, les prix du pétrole pourraient se diriger vers une nouvelle baisse ».
  • Le 5 décembre, l’Union européenne va mettre en place un embargo sur le pétrole russe pour mettre à mal la trésorerie russe et donc compliquer le financement de la guerre en Ukraine.

Le défi : la Chine va-t-elle durcir le ton ?

  • La Chine s’en tient à la politique de zéro Covid du président Xi Jinping, alors que la plupart des pays du monde ont levé la quasi-totalité restrictions, ce qui a provoqué des manifestations à travers le pays. Chose rare. Certains experts interrogés par Bloomberg parlent du plus grand défi sociétal depuis les évènements de Tian’anmen pour le régime chinois.
  • Cette politique très stricte fait tourner l’économie chinoise au ralenti. Une bénédiction pour l’inflation mondiale.
  • La Chine est à un tournant, alors que le nombre de cas liés au Covid repart à la hausse : va-t-elle céder et adoucir sa politique ou va-t-elle durcir le ton face à sa population récalcitrante. Au vu de l’histoire moderne de la Chine, on serait tenté de répondre par la deuxième proposition.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20