Un plafond sur le prix du pétrole russe oui, mais où placer la barre ? Pas de consensus chez les occidentaux

L’Union européenne doit implanter son embargo du pétrole russe le 5 décembre prochain, entre autres mesures visant à tarir les recettes de l’État russe et le financement de la guerre en Ukraine. Les pays du G7 ont aussi décidé d’un plafond du prix d’achat du brut russe.

Pourquoi est-ce important ?

Plafonner le prix du pétrole russe à l'importation semblait être la meilleure méthode pour à la fois entamer le trésor de guerre de Poutine et épargner les pays occidentaux en proie à la hausse des prix de l'énergie. Mais à quelques jours de l'échéance, l'essentiel reste encore à décider : le prix maximal à fixer.

L'actualité : l'embargo européen sur le brut russe transporté par voie maritime prendra effet le 5 décembre prochain. Un plafond sur le prix du brut encore importé est aussi dans les cartons. Mais à une semaine de l'échéance, il n'y a toujours pas d'accord sur un tarif causerait du souci à Poutine sans pour autant aggraver la crise dans les pays occidentaux.

  • Au début du mois, le baril de brut de l'Oural russe coûtait un peu plus de 70 dollars, soit environ 24 dollars de moins
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20