Pourquoi l’inflation devrait baisser aux États-Unis

Comportement des consommateurs, baisse des prix du pétrole et des aliments, fin du plein boom de la demande et amélioration de l’offre : l’inflation pourrait bien commencer à ralentir aux Etats-Unis.

En juin, l’économie américaine avait subi un revers : l’inflation avait augmenté encore plus que ce à quoi le monde économique s’attendait. Les prix augmentaient de 9,1% par rapport à juin 2021, après une hausse de 8,6% entre mai 2021 et mai 2022. Ce mercredi, le chiffre de l’inflation pour le mois de juillet sera annoncé, et il y a plusieurs raisons de croire qu’il sera plus bas cette fois-ci, et dans les mois à venir.

Comportement des consommateurs

Une première raison qui pousse à croire que l’inflation pourrait baisser est le sentiment des consommateurs américains par rapport à l’inflation. Leur prévision de l’inflation, publiée lundi, est en baisse par rapport à ce qu’ils estimaient en juin : pour l’année 2022, ils s’attendent à ce que la flambée des prix descende à 6,2%, et à 3,2% sur trois ans. Le mois passé, ils s’attendaient à respectivement 6,8 et 3,6%.

Ils ne sont pas professeurs en économie ni analystes de grandes banques à Wall Street, peut-on penser (et même ces derniers peuvent se tromper, comme l’a montré le chiffre de l’inflation en juin), mais leur prévision a un effet sur leur comportement, qui à son tour a un impact sur l’économie.

S’ils s’attendent à une baisse de l’inflation dans les mois à venir, ils vont réduire leurs dépenses (dans l’attente de la baisse de l’inflation qui aurait lieu « bientôt », ils reportent par exemple des achats pour profiter d’un prix moins élevé dans un futur proche). Cela enlèvera certaines pressions sur la demande et sur les prix, et fera in fine baisser l’inflation. Voilà ce qu’on appelle une prophétie autoréalisatrice.

Essence et aliments

Aux États-Unis comme en Europe (même si dans une mesure différente), les prix des aliments et de l’énergie sont le moteur de l’inflation. Or, ces dernières semaines, les deux baissent. Les prix du blé par exemple sont en baisse suite à des récoltes un peu meilleures que prévu, du moins aux États-Unis, et suite au départ des navires des ports ukrainiens chargés des céréales du « grenier du monde ».

Les prix des carburants sont aussi en baisse. Depuis un mois, ils ont perdu 67 cents le gallon (3,8 litres), aux États-Unis. En Europe aussi, les prix ont baissé. En Belgique par exemple, ils sont passés de 2 euros le litre à environ 1,80 euro en un mois. Les peurs de récession et de recul des activités (ce qui veut dire une baisse de la demande pour le pétrole) font baisser les prix de l’or noir, à l’échelle mondiale.

Un autre élément qui pourrait jouer en la faveur d’une baisse de l’inflation (des prix du pétrole mais aussi en général) est la manière dont elle est calculée : entre le mois x d’une année et le même mois de l’année suivante. Or, c’est dès juillet-août 2021 que les prix ont commencé à augmenter, donc ce mois-ci et dans les mois à venir la hausse des prix pourrait être moins élevée, pour la simple et bonne raison que les prix étaient déjà plus élevés un an auparavant.

Offre et demande

Le contexte macro, à échelle planétaire, est aussi une raison qui peut laisser présager un ralentissement de l’inflation. « Dans l’ensemble, compte tenu du ralentissement de la demande et de la reprise de l’offre, nous prévoyons une pression à la baisse constante sur l’inflation pour le reste de l’année et en 2023″, explique David Kelly, stratégiste en chef auprès de JPMorgan Funds, à CNN. Cet expert s’attend à une hausse de 0,2% de l’indice des prix à la consommation (IPC) américain, de juin à juillet 2022. De mai à juin, l’IPC avait augmenté de 1,3%. Pour août (par rapport à juillet), il s’attend même à une baisse de l’IPC.

Ce ralentissement de l’inflation ne fait cependant pas l’unanimité. Les analystes de BlackRock s’attendent à ce que l’inflation ne baisse pas avant que l’économie soit dans une récession profonde, provoquée par des taux d’intérêt très élevés. Différents responsables de la Fed s’attendent également à ce que l’inflation soit toujours en hausse et à ce qu’il faille continuer à élever les taux d’intérêt.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20