Pas de Cybertruck cette année, mais Tesla a plus d’un tour dans son sac pour faire passer la pilule

Ça se confirme, Tesla ne sera pas la première entreprise automobile à livrer un pick-up 100% électrique. Elon Musk avait déjà avoué son échec début 2022 et l’a confirmé lors de l’inauguration de la nouvelle usine Tesla à Austin, au Texas. Un évènement durant lequel l’excentrique PDG de l’entreprise a tout de même multiplié les annonces.

Tesla avait fait forte impression lors de la présentation du Cybertruck en 2019. Nombreux sont ceux qui se souviennent de la démonstration ratée de la robustesse de l’engin. Un point dont s’est amusé Elon Musk durant la soirée d’inauguration de la « Gigafactory Texas ». « Nous allons encore casser la vitre », a-t-il lancé lors de la présentation d’une version mise à niveau du premier pick-up électrique de Tesla, en référence aux vitres brisées du premier modèle du Cybertruck.

« Nous avons hâte de construire ceci ici », a déclaré Elon Musk, coiffé d’un chapeau de cow-boy noir, durant l’événement intitulé « Cyber Rodeo ». « Désolé pour le retard. Mais vous allez l’avoir l’année prochaine, et ça va vraiment être génial ».

Les premières livraisons de Cybertruck ont été repoussées au printemps 2023, en raison de différents retards ce qui a permis à ses concurrents de lui griller la priorité. Ford a déjà commencé la livraison du Lightning, une version électrique de son F-150, de même que Rivian bien que celui-ci ait du mal à augmenter sa production et donc, à répondre à la demande.

Plusieurs autres projets ambitieux   

« Cette année, il s’agit de passer à l’échelle », a déclaré M. Musk, en référence à l’inauguration de sa nouvelle usine sur le sol américaine, mais aussi à la gigafactory de Berlin, récemment ouverte. « L’année prochaine, il y aura une vague massive de nouveaux produits. »

L’année 2023 devrait en effet être une année importante pour Tesla en termes de nouveaux produits. Outre la livraison du Cybertruck, la Roadster – présentée en 2017 comme le modèle le plus rapide de Tesla –, le semi-camion baptisé simplement Semi, mais aussi Optimus, un robot humanoïde capable de faire « tout ce que les humains ne voudront pas faire » devraient sortir ou, tout du moins, entrer en production.

Enfin, concernant les futurs produits du constructeur, Elon Musk a également évoqué un « robot-taxi« . Malheureusement, à ce sujet, l’excentrique PDG s’est montré avare en détail. On ne sait en réalité rien à son sujet, mais on peut tout de même extrapoler qu’il s’agira d’un taxi autonome. L’homme a d’ailleurs indiqué que le logiciel de conduite entièrement autonome de Tesla serait livré cette année en version bêta aux clients américains.

Un calendrier qui pourrait être mis à mal

Les projets de Tesla sont nombreux et si l’entreprise a mis les petits plats dans les grands pour être en mesure de répondre à la demande grandissante pour ses véhicules, la guerre en Ukraine pourrait bien mettre un frein à ses ambitions. Le conflit armé initié par la Russie a en effet un impact direct sur le prix des matières premières utiles à la production de batteries électriques ce qui fait que leur prix augmente. Tesla a déjà été obligé de revoir à la hausse le tarif de ses bolides.

De nouvelles augmentations ne sont pas à exclure et, pourquoi pas, d’éventuelles pénuries de pièces et matières premières.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20