« Nous traversons une période difficile ici et les vents contraires sont violents », concède Meta dans une note interne

Alors que le premier semestre 2022 n’a pas été de tout repos pour Meta – de même que les mois précédents –, la maison mère de Facebook a fait part à ses employés de ses inquiétudes pour le second semestre. Celui-ci devrait être tout autant semé d’embuches.

Les derniers mois n’ont pas été faciles pour Meta. L’entreprise de Mark Zuckerberg a en effet traversé plusieurs orages ; scandales, enquêtes, pertes d’utilisateurs, mais aussi financières. Le règne de Meta est-il en train de s’effriter ? C’est possible, certains signes le suggèrent en tout cas, mais il faudra tout de même plus que quelques bâtons dans les roues du mastodonte pour qu’il perde pied. À moins que les difficultés auxquelles Meta est confrontée depuis plusieurs mois s’éternisent.

Dans une note interne envoyée aux employés sur laquelle The Verge a réussi à mettre la main, Chris Cox, le directeur des produits, a concédé que l’entreprise traversait des « moments compliqués » et que « les vents contraires sont féroces ». Une situation qui ne devrait pas évoluer dans le bon sens au cours du semestre à venir.

« Nous devons travailler parfaitement dans un environnement de croissance ralentie, où les équipes ne doivent pas s’attendre à de vastes afflux de nouveaux ingénieurs et de budgets », a-t-il ajouté dans sa lettre.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’entreprise confie à ses employés qu’elle rencontre des difficultés. Elle les avait déjà prévenus qu’un ralentissement se préparait. En mai dernier, Meta a gelé les embauches pour un certain nombre d’équipes.

Objectif : augmenter les revenus

Les changements en matière de confidentialité avec le lancement d’iOS14 notamment, qui a introduit la fonctionnalité App Tracking Transparency qui oblige les applications à demander l’autorisation de leurs utilisateurs pour suivre leur activité à des fins publicitaires, et la future copie de Google, mais aussi les pressions macroéconomiques ont un impact sur les revenus de la société.

Au cours du premier semestre, l’action de Meta s’est effondrée à plusieurs reprises – même si elle a également remonté –, et ce, pour plusieurs raisons. L’annonce d’un possible ralentissement de la croissance a en effet refroidi les investisseurs, de même que la nouvelle priorité de l’entreprise ; le métavers. Un projet pour lequel Meta prévoit d’importants investissements et qui devrait mettre plusieurs années à porter ses fruits.

C’est pourquoi Meta cherche des solutions afin de contrecarrer cela. La monétisation des Reels, courte vidéo inspirée de TikTok, est la priorité. Cela doit être fait « le plus rapidement possible », a indiqué Chris Cox dans sa note.

Investissement sur tous les fronts

Si les temps sont durs et continuent de l’être pendant un moment, l’entreprise ne peut se reposer sur ses lauriers. Meta doit continuer de se développer et d’investir pour poursuivre sa croissance. Six domaines sont privilégiés ; l’intelligence artificielle, les services de messagerie, les Reels, la monétisation, la confidentialité et le métavers.

Reste à voir si les ambitions de Meta suffiront à rassurer les investisseurs, mais aussi si les utilisateurs suivront.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20