Pourquoi Facebook s’est crashé, et pas Google? C’est la faute d’Apple

Depuis avril 2021, Meta, Snap, Twitter et Pinterest ont perdu une valeur boursière combinée de 315 milliards de dollars. Cela semble être en partie le résultat des modifications apportées à la confidentialité sur les iPhones, qui entraînent une baisse significative des revenus des annonceurs.

Les entreprises impliquées dans la publicité en ligne et la collecte de données, telles que Meta et Twitter, ne sont pas satisfaites de la nouvelle approche d’Apple. Depuis la mise à jour de la confidentialité d’avril 2021, il leur est devenu beaucoup plus difficile de collecter les données des utilisateurs et de leur servir des publicités personnalisées.

Les applications de Facebook reposent presque entièrement sur Apple (iOS) et Google (Android) pour leur distribution. Ainsi, lorsque Apple a modifié sa politique de confidentialité l’année dernière, limitant la capacité des développeurs d’applications à cibler les utilisateurs, Facebook a soudainement été dépouillé de l’un de ses atouts les plus importants.

Google s’appuie également sur le ciblage publicitaire pour générer ses revenus. Un moyen de relier les spécialistes du marketing aux utilisateurs. Mais dans le cas de Google, les utilisateurs se ciblent eux-mêmes lorsqu’ils entrent des éléments dans le moteur de recherche.

En matière de ciblage, Google utilise Android, le système d’exploitation le plus répandu au monde sur smartphone. Google a toujours besoin d’Apple pour sa distribution sur iOS. Mais d’une autre manière: Google verse chaque année des milliards de dollars pour être le moteur de recherche par défaut sur Safari, le navigateur d’Apple.

La valeur de la Meta s’effondre

Un rapport de Business Insider indique que la valeur de Meta a chuté d’environ 205 milliards de dollars depuis le 26 avril 2021. À l’ouverture des bourses jeudi, la valeur a encaissé un nouveau coup dur de 220 milliards de dollars, une chute de près de 30%, du jamais vu.

Avec cette mise à jour, Apple rend les choses beaucoup plus difficiles aux entreprises qui veulent suivre les utilisateurs sur leurs téléphones. Grâce à l’introduction d’un modèle opt-in, les utilisateurs sont protégés de la collecte de données à l’avance.

Depuis cette mise à jour, les applications doivent d’abord demander la permission d’enregistrer les données des utilisateurs. Auparavant, cela n’était pas nécessaire et passait inaperçu. Il est donc plus difficile pour les entreprises de proposer des publicités ciblées. Le modèle opt-in perturbe sérieusement le modèle économique des annonceurs.

Le coût de cette nouvelle fonctionnalité App Tracking Transparency devrait être de 10 milliards de dollars, ce qui a plombé les prévisions de revenus au premier trimestre, entrainant la chute de Meta.

Et puis il y a le fait que Facebook perd des utilisateurs au profit de la concurrence, dont Tik Tok (ByteDance). Ce qui était un point d’inquiétude est désormais une tendance lourde.

De son côté, Google a annoncé plus tôt cette semaine des chiffres époustouflants en Q4. 33% d’augmentation de revenus publicitaires contre 20% pour Facebook. Sur Q1 2022, les deux trajectoires sont complètement différentes: Alphabet devrait réaliser un gain de 23% contre 3 à 11% pour Meta.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20