Non, la Russie n’est plus une nation d’alcooliques

Isopix

Le pays de Vladimir Poutine voit son espérance de vie atteindre des records alors que la consommation d’alcool a diminué de moitié entre 2008 et 2018, révèle Financial Times.

Si la Russie évoque chez vous des images d’alcooliques invétérés, symbolisés par l’ancien président Boris Eltsine titubant, sachez que cette ère est révolue. C’est en tout cas ce qu’indiquent selon les statistiques du gouvernement, grâce à de nouvelles politiques d’État strictes. Le développement de la classe moyenne soucieuse de sa santé… et de ses revenus, n’y est pas étranger.

L’image que le président actuel veut rejeter n’y est pas non plus pour rien. Ses coups de com’ savamment orchestrés (Vladimir Poutine à la chasse, à la pêche, au sport… le tout torse nu) reflète un chef d’État en bonne santé, loin des frasques de son prédécesseur. ‘Notre chef est tout à fait conforme à un mode de vie sain. Il fait du sport, il montre comment travailler dur mais aussi maintenir un mode de vie sain’, a déclaré Veronika Skvortsova, la ministre de la Santé du pays, qui a mené une croisade pan-gouvernementale contre la bouteille.

Alexei Nikolsky  / AP

À bas l’alcool

Les dernières nouvelles de Russie le démontrent: à Moscou, le premier entrepôt de vodka Smirnoff se convertit en complexe artistique et culturel. Si les supporters moscovites de hockey veulent s’abreuver en bières, ils ne pourront désormais plus la goûter que sans alcool. Tout comme les kiosques traditionnels qui ont remplacé leurs ventes de vodka par des boissons non alcoolisées.

Résultat: la consommation d’alcool a dégringolé en Russie, alors que l’espérance de vie n’a fait que grimper. ‘Quand je suis arrivée au ministère en 2008, la consommation annuelle d’alcool était de 18 litres par personne. Ma stratégie était de faire en sorte que chaque ministre du gouvernement se sente un peu comme le ministre de la Santé’, indique Veronika Skvortsova. Avec neuf litres d’alcool pur par an, le Russe moyen boit désormais moins qu’un Français ou un Allemand, selon les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Lire aussi: La Russie, la Chine et l’Iran réunis dans l’Océan Indien… pour un ‘exercice de paix’

Interdiction d’achat sous 21 ans

En croisade contre l’alcool, Veronika Skvortsova compte maintenant élever à 21 ans l’âge légal pour acheter de l’alcool à plus de 16,5 %. Un véritable tremblement de terre en Russie. Et aussi enseigner les avantages de l’abstinence aux enfants dès l’âge de trois ans. Trois ans, vous avez bien lu. ‘Nous affinons notre stratégie sur la façon de combattre les mauvais comportements’, ajoute-t-elle.

Le plus grand problème de santé de longue date en Russie est aujourd’hui en voie d’extinction. Avant la répression, c’était le plus grand facteur externe de décès des personnes en âge de travailler. Depuis 2008, l’espérance de vie moyenne en Russie a augmenté de cinq ans pour atteindre 73 ans l’année dernière. Un record pour le pays, qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Lire aussi: La Russie lance sa première centrale nucléaire flottante