La Russie renforce son contrôle sur Internet… ‘pour lutter contre les menaces extérieures’

(AP Photo/Pavel Golovkin)

Pour pallier une possible déconnexion du web mondial, la Russie va effectuer des tests sur la fiabilité de son infrastructure internet nationale, a déclaré le ministère des communications.

Lundi prochain, des tests de menace auront lieu en Russie, officiellement pour ‘remédier’ à d’éventuelles déconnexions du réseau russe d’Internet. Toujours selon l’État, pas de souci à se faire du côté de la population puisque ces essais ‘n’affecteront pas les utilisateurs réguliers’ du web. On se permettra d’émettre quelques réserves quant à la parole du gouvernement russe au sujet de la liberté d’expression.

Car le timing est au mieux curieux, au pire, suspect. En novembre, la Russie a promulgué une loi nommée ‘Internet souverain’ qui fait beaucoup parler d’elle dans le pays puisqu’elle vise à renforcer le contrôle de l’Etat sur le réseau. Ça c’est pour la théorie, car dans la pratique, les militants de la liberté d’expression soupçonne qu’elle renforcera surtout la surveillance du gouvernement sur le cyberespace du pays.

Une riposte aux États-Unis

Cette nouvelle loi est, selon la Russie, une réponse aux… États-Unis. Le pays de Vladimir Poutine considère que la ‘nature agressive’ de la stratégie américaine de cybersécurité, qui accuse effectivement Moscou de mener des attaques de piratage, menace à son tour le réseau national russe. Pour s’assurer qu’Internet continue de fonctionner en Russie, le pays n’aurait donc eu d’autre choix que d’y renforcer son contrôle.

Cette loi stipule en outre que ‘tous les opérateurs de communication, les messagers et les fournisseurs de courrier électronique doivent participer aux tests, de même que les institutions et les services de sécurité gérés par l’État’, comme le rapporte l’agence Reuters.

Poutine veut rassurer

Dans une tentative d’apaisement, Vladimir Poutine a assuré lors de sa conférence de presse annuelle que cette loi ne contredit pas un Internet libre. ‘Elle ne vise qu’une seule chose: empêcher les conséquences négatives d’être déconnecté du réseau mondial, dont la gestion est principalement à l’étranger’, a-t-il déclaré. ‘Nous n’allons pas fermer l’internet et nous n’avons pas l’intention de le faire.’

Le poids d’une menace extérieure pour renforcer la mainmise gouvernementale sur la liberté de la population, ce n’est en tout cas pas une première pour un pays comme la Russie. Les critiques affirment d’ailleurs que cette loi permettra aux autorités de restreindre l’accès aux ressources et aux informations à leur discrétion.