Ni vaccin, ni test, ni quarantaine: l’Espagne s’ouvre totalement aux touristes, mais pas n’importe lesquels

L’été approchant à grands pas, l’Espagne fait tout ce qu’elle peut pour permettre à son secteur touristique de vivre la meilleure saison possible. Mardi, la ministre du Tourisme a fait une annonce importante.

Cette fin mai doit lancer la saison touristique de l’Espagne. A cet effet, celle-ci compte accueillir les touristes britanniques à bras ouverts. A partir du 20 mai, c’est-à-dire dès la semaine prochaine, ceux-ci pourront se rendre dans la péninsule ibérique librement, sans même devoir présenter un test PCR négatif.

Une seule condition: il faut que le taux d’indicence au Royaume-Uni reste très bas. D’après la ministre espagnole du Tourisme, Reyes Maroto, ce taux devrait être fixé à 50 cas pour 100.000 personnes. Une limite qui n’a plus été dépassée depuis fin mars, le taux voguant ces derniers jours autour de 21/100.000.

‘L’Espagne joue un rôle très actif au sein de l’Union européenne et fait campagne pour actualiser les restrictions sur les voyages non essentiels en provenance de l’extérieur de l’UE’, a fait savoir la ministre. En effet, cette démarche de l’Espagne envers les touristes britanniques s’inscrit dans le cadre d’une révision plus large de la réglementation européenne sur les voyages non essentiels en provenance de l’extérieur de l’Union.

Séduire le Royaume-Uni

Cette annonce n’arrive pas par hasard. A partir du 17 mai, le Royaume-Uni autorisera ses habitants à se rendre librement à l’étranger pour y faire du tourisme. Une liste de pays ‘verts’ a été dressée: pas besoin de s’isoler ni de passer de test au retour. Voici les destinations concernées:

  • Australie
  • Brunei
  • Îles Falkland
  • Îles Féroé
  • Gibraltar
  • Islande
  • Israël
  • Nouvelle-Zélande
  • Portugal (y compris les Açores et Madère)
  • Singapour
  • Géorgie du Sud et les îles Sandwich du Sud
  • Sainte-Hélène, Ascension et Tristan da Cunha

Vous l’aurez remarqué, l’Espagne n’y figure pas. Les touristes britanniques pourront donc bientôt s’y rendre sans difficultés, mais ils devront toujours se mettre en quarantaine pendant 10 jours à leur retour au Royaume-Uni, ainsi que se faire tester.

Théoriquement, l’Espagne – au même titre que d’autres destinations appréciées des Britanniques telles que la France ou la Grèce – ne fera pas partie de cette liste avant juillet, voire août. Elle espère que cela arrivera plus tôt, de façon à ce que les touristes britanniques n’aient vraiment plus aucune contrainte.

‘Nous savons ce que nous devons faire pour permettre aux Britanniques de se rendre en Espagne, à savoir réduire l’incidence cumulative et poursuivre la vaccination’, a déclaré Mme Maroto.

Plus de 18 millions de touristes britanniques ont voyagé en Espagne en 2019, ce qui en fait le pays d’où viennent le plus de touristes étrangers. En 2020, ce chiffre a chuté à 3,2 millions.

Pour les touristes étrangers issus d’autres pays, un test PCR négatif daté de moins de 72h sera toujours exigé, au moins jusqu’au 23 mai. Une mesure qui sera encore sans doute prolongée. En attendant l’arrivée du ‘certificat vert numérique’, le passeport sanitaire de l’Union européenne. Destiné à faciliter la libre-circulation au sein de l’UE, il permettra notamment aux personnes vaccinées de ne pas devoir se faire tester. Il devrait être lancé dans le courant du mois de juin.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés