Nasdaq is back : l’indice tech ressort du marché baissier, une étape synonyme de +30% sur une année ?

Le Nasdaq remonte la pente, et est officiellement sorti du marché baissier mercredi, après près de 4 mois. Dans l’histoire de l’indice, une sortie de marché baissier a la plupart du temps annoncé une période de gains à long terme, montrent des analystes.

Son pire marché baissier depuis 2008 : le Nasdaq est ressorti du bearmarket dans lequel il se trouvait depuis fin avril, et qui l’a vu perdre jusqu’à 34% depuis son pic en novembre (108 jours contre 208 en 2008).

Mercredi à la clôture, il avait dépassé la barre d’une hausse de 20% depuis ce « plancher » atteint à la mi-juin, ce qui est considéré comme une sortie du marché baissier. L’annonce des chiffres de l’inflation américaine, moins élevés que ce à quoi le marché s’attendait, lui a notamment donné de l’élan : sur la journée de mercredi il gagnait près de 2,9%.

Le Nasdaq est l’indice de la bourse du même nom qui reprend les valeurs technologiques. Or, on le sait, celles-ci sont très vulnérables dans des situations marquées par l’inflation, la hausse des taux d’intérêt et les risques de récession, que nous connaissons actuellement. La sortie du marché baissier est-elle alors une vraie tendance à longue durée ou un soubresaut enthousiaste ?

Comparaison historique : une longue période de gains après la sortie du marché baissier

Selon Bespoke Investment Group, cette reprise pourrait bien être partie pour durer. « Heureusement pour les investisseurs qui se veulent optimistes, la performance médiane qui suit ces événements a tendance à être assez positive », analyse la société, citée par Markets Insider. Cette période est même la plupart du temps synonyme de surperformance.

Voici les chiffres médians qui ressortent de l’analyse. En sortant d’un marché baissier, le Nasdaq gagne habituellement :

  • +4,3% sur le premier mois
  • +13,9% sur les six premiers mois
  • Un « impressionnant » +31,1% sur l’année
  • Dans 76,5% des sorties de marchés baissiers l’indice était encore dans le vert après un mois
  • Dans 70,6% des sorties il était encore positif après un an
  • Les quelques épisodes où ces sorties n’ont pas mené à ces gains à long terme ont principalement eu lieu lors de la bulle dotcom.

Certains vents contraires pourraient tout de même mettre en péril cet envol espéré. Après l’annonce de ce qui semble pour eux être le dépassement d’un pic de l’inflation, de nombreux investisseurs ont parié sur le fait que la Fed réduirait les hausses des taux d’intérêt, voire qu’elle inverserait la tendance. Cela a donné un coup de pouce aux marchés ce mercredi, mais jeudi déjà de nombreux responsables de l’institution bancaire sont sortis de leur réserve pour rappeler que les hausses ne seraient pas mises au placard de sitôt. Or le Nasdaq a tendance à être vulnérable dans le cas de hausses élevées.

Ce jeudi, il a déjà perdu du souffle, mais il est toujours au-delà de la barre des 20% à partir du plancher. Par contre, il est à nouveau à plus de 20% en dessous du pic de novembre. Une certaine zone grise entre entrée et sortie de marché baissier.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20