Mini veut donner une nouvelle vie à l’emblématique Cooper, grâce à un moteur électrique

Le constructeur automobile britannique Mini, qui fait partie du groupe BMW, offre à ses clients la possibilité de convertir leur Cooper classique en voiture électrique. Selon le constructeur, le concept est très similaire au modèle original lancé par la British Motor Company (BMC) à la fin des années 1950.

« La Mini a également fait ses débuts en plein milieu d’une crise pétrolière », fait valoir le constructeur automobile. Selon le fabricant, des solutions étaient déjà envisagées à l’époque pour transporter les personnes et leurs bagages avec une empreinte écologique aussi faible que possible. « Aujourd’hui, dans le contexte du changement climatique, c’est à nouveau le cas », indique Mini.

Deuxième vie

Depuis quelque temps, le public s’intéresse de plus en plus à la possibilité d’équiper les voitures à moteur à combustion interne avec une source d’énergie durable. De cette manière, ces véhicules anciens peuvent se voir offrir une seconde vie. Cet intérêt a poussé le constructeur automobile britannique à proposer une telle conversion dans son pack Mini Recharged à un public intéressé.

Mini Recharged comprend également une garantie de qualité offerte par le constructeur automobile. Chaque voiture qui est « rechargée » reçoit également un numéro d’identification unique chez Mini. On ne sait pas quel prix est lié à ce concept.

Lors de la transformation de la voiture, le moteur à essence d’origine de la Mini Cooper est remplacé par une source d’énergie électrique qui peut développer jusqu’à 90 kilowatts. Le moteur est chargé par une batterie qui a une autonomie de 160 kilomètres.

Selon Mini, même après sa conversion en voiture électrique, la Cooper parvient à accélérer de 0 à 100 kilomètres par heure en neuf secondes.

Centres-villes

Mini précise que la conversion en voiture électrique est également totalement réversible. « La mécanique d’origine de la voiture est stockée et préservée », peut-on lire. « De cette manière, il est possible de réinstaller le système de transmission d’origine dans la voiture à une date ultérieure, si on le souhaite. »

Il n’est pas clair si le programme utilise des composants fabriqués pour la Mini SE électrique ou fait appel à d’autres solutions.

Le constructeur britannique souligne que la conversion à la propulsion électrique permettra à la Mini Classic de retrouver l’accès aux centres-villes et autres zones réservées aux voitures à faibles émissions sans avoir à payer une taxe supplémentaire, comme c’est le cas dans certaines agglomérations.

Il est également avancé que la voiture conserve son immatriculation d’origine et n’a donc pas besoin d’être réimmatriculée.

Chez Mini, les modèles électriques représentent désormais 30% des ventes totales. D’ici la fin de la décennie, Mini ne commercialisera plus que des voitures électriques.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20