Meta à nouveau critiqué, mais cette fois, c’est la modération des VIP qui est pointée du doigt

Alors que du côté de Twitter, son nouveau propriétaire Elon Musk s’interroge sur la possibilité d’être plus conciliant avec les VIP, du côté de Facebook, on se demande si le traitement qui leur est réservé n’est pas trop laxiste.

Dans l’actu : le Conseil de surveillance de Meta critique le traitement de faveur accordé aux publications controversées des personnalités publiques.  

  • Les contenus problématiques des politiques, des patrons, de célébrités et d’autres personnalités au sens large bénéficient d’une modération différente du grand public.
  • Le conseil estime que ce traitement particulier de double vérification baptisé « cross-check » nuit au public et semble avant tout préserver les intérêts économiques de la plateforme.

Contexte : le Conseil de surveillance a vu le jour en 2020, sur proposition de Mark Zuckerberg. Son rôle est d’évaluer la politique de modération des contenus de Meta. Il s’est penché sur le programme de « cross-check » en octobre 2021, suite aux révélations de la lanceuse d’alerte Frances Haugen. Cette dernière affirmait que Meta faisait passer « les profits avant la sécurité » des utilisateurs.

Le détail : dans son rapport, le Conseil appelle à une refonte significative de la double vérification, baptisée « cross-check », afin de le rendre plus transparent, plus réactif, mais aussi et surtout plus juste.  

  • Le programme mis en place pour les VIP fait la promotion d’un système inégal qui offre à « certains utilisateurs une plus grande protection que d’autres », dénonce le Conseil.
  • La suppression de contenus qui enfreignaient les règles de Meta a été retardée en raison de cette double révision des publications de VIP.
    • Les contenus problématiques de politiques, patrons et autres célébrités pouvaient rester en ligne pendant des heures, voire des jours avant d’être supprimés, contrairement aux publications des utilisateurs lambdas, a révélé l’enquête du Conseil.
  • Plus encore, ce programme n’a aucunement démontré une quelconque efficacité supplémentaire par rapport aux processus de modération de contenu standard.

« Nous avons créé le système de double vérification pour éviter des décisions potentiellement trop sévères (lorsque nous prenons des mesures sur un contenu ou des comptes qui n’enfreignent en réalité pas nos politiques) et revérifier les cas où il pourrait y avoir un risque plus élevé d’erreur ou lorsque l’impact potentiel d’une erreur est particulièrement grave »

a réagi Nick Clegg, responsable des affaires internationales de Meta, dans un communiqué.

Une douzaine de recommandations

Au terme de son rapport de 57 pages, le Conseil émet plusieurs recommandations pour rendre le processus de modération des VIP plus transparent.

  • Dans un premier temps, il recommande d’accélérer les examens secondaires des contenus de personnalités publiques et de retirer ceux à haut risque en attendant un verdict interne.
    • Il fallait en moyenne 5 jours pour qu’un contenu problématique d’un VIP soit examiné par un humain.
  • Il préconise que les critères d’éligibilité pour bénéficier du programme de cross-check soient listés et que les personnes qui en bénéficient soient identifiées.
  • Le conseil souligne également que la protection des utilisateurs devrait être la priorité commerciale de l’entreprise.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20