Mauvaise fin d’année pour l’industrie européenne, et 2020 ne s’annonce pas rose non plus

Image d’illustration. Une usine à Godorf, en Allemagne. – Arno Hoyer

L’activité industrielle dans la zone euro a continué de se contracter en décembre. L’indice des directeurs d’achat (PMI) du secteur a baissé de 46,9 à 46,3 points.

Le PMI, si vous ne le connaissez pas, est un indicateur clé de la santé d’un secteur économique ou d’une région particulière. Une position du PMI supérieure à 50 indique une croissance, tandis qu’une position inférieure à 50 indique une contraction. Maintenant que vous avez la théorie, la pratique: en novembre, cet indice a atteint 46,9, montrant que l’industrie s’est contractée une fois de plus. Car l’indice PMI du secteur industriel est inférieur à ce point d’équilibre depuis 11 mois consécutifs.

On peut tout de même se montrer presqu’optimiste: les chiffres définitifs de l’agence d’études de marché Markit Economics montrent que la baisse de l’indice PMI a été moins forte que ce que l’on craignait. L’estimation initiale étant de 45,9.

Ne nous voilons quand même pas la face: ce n’est pas une bonne nouvelle. Il y a eu une forte contraction dans presque toutes les régions. En France, la croissance est toujours présente, mais le taux de croissance a chuté pour se rapprocher du point d’équilibre.

Selon l’économiste en chef de Markit Economics, Chris Williamson, 2019 offre une fin ‘misérable’. ‘Nous avons connu la plus forte baisse de production depuis 2012: 1,5 % au quatrième trimestre 2019. Cela aura un impact significatif sur l’économie en 2020’.

Les chiffres ont également montré que les entreprises achètent moins de matières premières et réduisent de plus en plus leurs effectifs. Cela indique qu’ils ne s’attendent pas à une amélioration immédiate…