L’Italie veut favoriser les paiements en espèces, la banque centrale pense que c’est une très mauvaise idée

Giorgia Meloni, la toute nouvelle première ministre italienne, propose dans son projet de budget 2023 de donner aux commerçants italiens le droit de refuser les paiements numériques pour certaines transactions. Ce faisant, elle remplit une promesse de campagne qui va directement à l’encontre de ce que décide l’Union européenne.

Pourquoi est-ce important ?

Les petits entrepreneurs italiens, en particulier, veulent maintenir le cash en circulation. Ils considèrent les frais facturés par les banques pour les paiements numériques comme une charge supplémentaire. Meloni veut maintenant permettre aux entreprises de refuser les paiements numériques lorsque le total est inférieur à 60 euros. La limite pour les achats en espèces serait portée de 1.000 à 5.000 euros.

Dans l'actu : Alors que Bruxelles, poussée entre autres par la pandémie, poursuit l'intégration des paiements numériques, le nouveau gouvernement italien va dans la direction opposée.

  • C'est étonnant, car les précédents dirigeants de Rome espéraient s'attaquer à l'évasion fiscale généralisée dans le pays en numérisant les paiements.

Les chiffres : la réussite de Rome n'a pa

Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20