L’humanité ne pollue pas que la Terre et l’espace, Mars est déjà une décharge

Le rover Persévérance nous a fait parvenir de nouvelles images de la planète rouge et cette fois-ci encore, on peut y voir des choses remarquables. Pas question d’une formation martienne étrange ici, mais plutôt de la désinvolture avec laquelle l’humanité pollue tout ce qu’il « touche ».

À mesure que nous détruisons la Terre, coloniser d’autres planètes ne sera bientôt plus qu’un simple fantasme de passionnés, mais une nécessité pour le salut de l’humanité. Malheureusement, ce qui aura poussé l’homme à s’établir sur une autre planète pourrait bien se reproduire, car tout ce que nous touchons, nous le détruisons petit à petit. Il n’y a qu’à voir l’état de l’orbite terrestre, jonchée de débris spatiaux. Et malencontreusement, le scénario semble déjà se répéter sur Mars, avant même qu’on y pose le pied dessus.

Les photos de Persévérance capturées sur la planète rouge ont en effet démontré que des déchets humains jonchaient déjà Mars. L’appareil a immortalisé la présence d’un morceau de la couverture thermique qui le protégeait des températures extrêmes lors de son atterrissage.

La présence de ce débris à cet endroit a étonné les chercheurs de l’équipe de Persévérance, car la descente de l’appareil s’est faite à environ 2 km de là. « Est-ce que ce morceau a atterri ici après ça, ou a-t-il été emporté ici par le vent ? », se questionne l’équipe sur Twitter.

Mars, une décharge à ciel ouvert

Ce débris n’est pas le seul à joncher sur le sol martien. En avril dernier, l’hélicoptère Ingenuity avait déjà capturé la présence de l’homme sur Mars à travers des débris spatiaux made in Earth, notamment le train d’atterrissage qui l’a aidé à se rendre sur la planète rouge.

Et à mesure que l’Homme poursuivra son exploration de la planète rouge, avec de possibles missions habitées, le paysage martien ne devrait que se détériorer et se rapprocher de celui de la Terre, recouverte par les débris et déchets en tous genres.

Crédit : NASA

Contamination

Outre le fait que notre exploration spatiale commence mal, la présence d’objet humain sur d’autres étoiles et planètes, telles que des bottes, des pelles et des véhicules entiers sur la Lune ou sur Mars, contamine en réalité des corps planétaires vierges. Et cela pourrait potentiellement avoir des conséquences.

La prolifération de débris spatiaux autour de la Terre devient de plus en plus préoccupante, car elle représente un risque pour les futures explorations spatiales. D’ailleurs, la situation devrait potentiellement dégénérer à mesure que l’espace devient un terrain de jeu pour les milliardaires à la recherche de nouvelles sensations fortes.

Malheureusement, pour l’heure, il n’existe pas de loi pour encadrer la pollution de l’exploration spatiale et il y a peu de chances que l’humanité dépasse ses différences et querelles terrestres pour en voter une et préserver un espace qui ne nous appartient pas finalement.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20