L’Europe investit massivement en Afrique : 150 milliards d’euros pour des projets durables

L’UE va investir 150 milliards d’euros, notamment dans les infrastructures entre l’Europe et l’Afrique. Dans le cadre du projet Global Gateway, elle souhaite offrir une alternative à la nouvelle « route de la soie » chinoise, l’initiative Belt and Road.

Ces investissements ont été présentés mercredi par la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, lors de sa visite au Sénégal. Son annonce intervient une semaine avant le sommet européen avec l’Union africaine à Bruxelles. Avant sa visite sur le continent, elle avait déjà mis en garde contre les investissements étrangers en Afrique, qui s’accompagnent souvent de coûts cachés.

Investissements durables

« L’Europe est le partenaire le plus fiable pour l’Afrique, et de loin le plus important », a déclaré Mme Von der Leyen, qui, par sa déclaration, vise indirectement la Chine. Elle a également déclaré que l’UE investira, entre autres, dans une infrastructure durable qui respectera les normes environnementales locales et sera conforme aux valeurs et aux normes européennes. En outre, l’argent est destiné aux énergies renouvelables, à l’accès à Internet, aux transports, à la production de médicaments et de vaccins et à l’éducation.

Les normes environnementales, en particulier, sont une question importante pour les Européens, qui accusent régulièrement des pays comme la Chine et la Russie d’être laxistes sur la question des droits humains et les exigences environnementales dans leurs investissements hors de leurs frontières. En outre, les prêts proposés par la Chine sont souvent peu avantageux et comportent de nombreuses obligations cachées.

Il s’agit donc du premier plan régional du projet Global Gateway qui vient d’être annoncé, et pour lequel l’UE a fixé l’échéance de ces fonds à 2030. Cette initiative vise à renforcer les chaînes d’approvisionnement européennes dans le monde entier et à stimuler le commerce.

Le Président du Sénégal Macky Sall a clairement exprimé sa préférence pour l’initiative européenne. Il espère que le sommet de la semaine prochaine débouchera sur un partenariat renouvelé, modernisé et orienté vers l’action. « L’Europe et l’Afrique gagnent à travailler ensemble ».

Grain de sel

La déclaration du président sénégalais est toutefois à prendre avec des pincettes. En novembre de l’année dernière, la vision commune Chine-Afrique 2035 a été adoptée. Là, la Chine a convenu avec l’Union africaine d’un partenariat dans lequel 60 milliards d’euros d’investissements ont été présentés. Macky Sall était le président de l’Assemblée générale à l’époque.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20