Les smartphones favoriseraient l’apparition précoce de la maladie d’Alzheimer

La surexposition aux champs électromagnétiques liée à l’utilisation des smartphones favoriserait l’accumulation de calcium dans le cerveau, entrainant une apparition précoce de la maladie d’Alzheimer, selon une étude.

Les smartphones sont régulièrement pointés du doigt pour leurs potentiels effets sur la santé. Les champs magnétiques qu’ils génèrent et auxquels sont exposés leurs utilisateurs provoqueraient des cancers et d’autres types de maladies chez l’Homme. Pourtant, à l’heure actuelle, aucune preuve tangible ne permet de lier les deux. Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université de Washington pourrait cependant apporter de nouveaux éléments.

Les chercheurs ont en effet mis en exergue un lien entre les ondes électromagnétiques des appareils électroniques avec la maladie d’Alzheimer.

Les champs électromagnétiques contribuent à l’accumulation de calcium

En 2020, ils étaient 52 millions à souffrir de la maladie d’Alzheimer et selon l’OMS, ils devraient être 152 millions en 2050. Il s’agit d’une maladie neurodégénérative qui détruit les cellules du cerveau de façon lente et progressive. À ce jour, aucun traitement n’a été trouvé pour empêcher son apparition ou empêcher sa progression, mais certaines pratiques pourraient donner lieu à une apparition prématurée de la maladie.

Partant du principe généralement admis que la maladie d’Alzheimer est causée par une accumulation importante de calcium dans le cerveau, les chercheurs de l’Université de Washington ont déterminé que les champs électromagnétiques générés (CEM) générés par les appareils de télécommunications mobiles pouvaient contribuer à l’accumulation de calcium.

La raison à cela est que les CEM produisent « de fortes forces électriques et magnétiques qui agissent dans les cellules de notre corps principalement via l’activation des canaux calciques voltage-dépendants (VGCC). L’activation du VGCC produit des augmentations rapides des taux de calcium intracellulaire. Par conséquent, les expositions aux champs électromagnétiques produisent des changements entraînant un excès de calcium intracellulaire », expliquent les scientifiques dans leur communiqué publié sur EurekAlert.

Apparition précoce de la maladie

« Les champs électromagnétiques agissent via des pics électriques et des forces magnétiques variant dans le temps à une échelle de temps de la nanoseconde », explique le professeur Martin L. Pall, de la Washington State University. « Ces pics sont considérablement augmentés à chaque hausse de la modulation d’impulsions produite par des téléphones portables plus intelligents, des compteurs intelligents, des villes intelligentes et des radars dans les véhicules autonomes », explique le communiqué.

Ainsi, les smartphones ne sont pas les seuls coupables. Tout appareil générant un certain niveau de champs électromagnétiques pourrait favoriser l’apparition précoce de la maladie d’Alzheimer.

Pour étayer sa théorie, le professeur Pall a fait référence à de précédentes études génétiques et pharmacologiques qui montrent qu’une activité élevée du CCDV entraîne une augmentation de l’incidence de la maladie d’Alzheimer. « Par conséquent, ce n’est pas seulement le calcium qui est important. L’activité VGCC, qui est directement fortement augmentée par l’exposition aux champs électromagnétiques, est également importante dans l’apparition de la maladie d’Alzheimer. »

Deux fois plus de personnes touchées par la maladie d’ici 25 ans

Le niveau d’exposition aux champs électromagnétiques joue également un rôle dans l’apparition précoce de la maladie. Ainsi, une personne qui est peu exposée aux CEM aurait moins de chance de montrer des signes prématurés de démence, contrairement aux professionnels fortement exposés aux CEM. Pire encore, une importante exposition raccourcirait la période de latente normale de 25 ans. Ainsi, certains pourraient présenter des signes précoces d’Alzheimer dès l’âge de 40 ans au lieu de 65 ans.

Étant donné que notre génération est davantage exposée aux CEM en raison des smartphones, des objets connectés à tout va et du wifi omniprésent en milieu urbain, le risque est d’autant plus important pour nous, si les chercheurs ont vu juste. Le nombre de cas d’Alzheimer pourrait doubler d’ici 25 ans.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20