Les marchés:
Markten inladen...

DIMANCHE 07 JUIN

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Les préservatifs risquent bientôt de manquer et de devenir plus chers

Logo Business AM
Personal Finance

01/04/2020 | Pieterjan Neirynck | 3 min de lecture

Isopix

Le coronavirus menace également d’affecter l’approvisionnement en préservatifs. Pour empêcher la propagation du virus, Karex, le plus grand fabricant au monde, a été contraint de fermer ses portes pendant une semaine.

L’entreprise ne vous dit peut-être rien, mais c’est un mastodonte en la matière. Un préservatif sur cinq dans le monde sort de leur tapis roulant. Chaque année, la société produit 5 milliards de préservatifs et les exporte dans plus de 140 pays. Ils sont vendus sous la marque Durex ou distribués dans le cadre de programmes d’aide, tels que ceux des Nations Unies.

Mais maintenant que le coronavirus s’installe, plusieurs problèmes se posent. Par exemple, Karex a été forcé par le gouvernement malaisien de fermer ses trois usines pendant une semaine. La production a repris depuis vendredi dernier, mais les usines tournent à seulement la moitié de leurs capacités, ce qui représente un manque de près de 100 millions de préservatifs. ‘Il sera donc difficile de répondre à la forte demande’, déclare le CEO Goh Miah Kat.

Salaire complet à mi-temps

Car cette demande accrue est bien là, selon le dirigeant de Karex. ‘La bonne nouvelle, c’est que la demande de préservatifs est toujours élevée, car ils restent un produit essentiel’, indique-t-il. ‘Ajoutez à cela le fait que beaucoup de gens ne prévoient probablement pas d’avoir d’enfants maintenant. Ce n’est pas le moment, avec tant d’incertitudes.’

Cependant, l’entreprise craint que le coût de production – et le coût final pour les consommateurs – n’augmente. D’une part, il y aura un manque, car l’usine fonctionne à la moitié de sa capacité, d’autre part, les coûts de personnel resteront les mêmes. ‘Nos employés sont payés à plein salaire, mais ne sont autorisés à travailler que la moitié du temps. Cela signifie une augmentation des coûts’, conclut-il. Après le papier toilette, assistera-t-on donc à une ruée sur les préservatifs?

Lire aussi:

Source: Bloomberg


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks