Les néerlandophones plus favorables que les francophones à l’idée de se faire vacciner contre le Covid-19

isopix

Les néerlandophones seraient deux fois plus nombreux à vouloir se faire vacciner que les francophones. C’est en tout cas ce que révèle une étude réalisée par des chercheurs de l’Université catholique de Louvain et la KUL. Les résultats des recherches démontrent également que le Belge prêt à se faire vacciner contre le Coronavirus correspond à un profil bien précis.

‘Le profil type du Belge désireux de se faire vacciner contre le Covid-19 est un homme, néerlandophone, à la santé fragile et dont un proche au moins a été impacté par le virus’. C’est la conclusion que l’équipe de recherche de l’UCL/KUL a dégagée de ses recherches, après avoir interrogé un échantillon représentatif de 2.060 Belges, tous âgés entre 18 et 80 ans.

Alors que le vaccin contre le Coronavirus a déjà été déployé au Royaume-Uni et aux États-Unis, de nombreux Belges hésitent à sauter le pas et redoublent de méfiance. Ces résultats soulignent donc les barrières auxquelles les autorités devraient se confronter dans leur stratégie. 

‘Alors que 90% des sondés rapportent que la vaccination contre les maladies infectieuses est très utile ou plutôt utile, seulement 73% rapportent qu’ils se feront absolument ou probablement vacciner contre la Covid-19 quand il y aura un vaccin’, peut-on lire dans le communiqué. 

1 Belge sur 5 hésite à se faire vacciner

Toujours d’après l’étude : 

  • Près de 1 Belge sur 5, favorable à la vaccination en général, hésite à se faire injecter le ‘remède’ tant attendu. Il s’agit plus particulièrement de femmes francophones âgées de moins de 54 ans.
  • 1 personne sur 3 (34 % des sondés) rapporte néanmoins qu’elle se fera absolument vacciner
  • 39% des sujets déclarent qu’ils ne se feront probablement vacciner
  • 18% des sondés affirment qu’ils ne se feront probablement pas vacciner
  • 9% des personnes interrogées déclarent qu’elles refuseront catégoriquement d’être vaccinées.

Les néerlandophones, 2.4 x plus favorables que les francophones

D’après les chercheurs, ‘les personnes de plus de 45 ans sont davantage favorables à la vaccination et la probabilité de se faire vacciner augmente avec l’âge’. 

  • Chez les 18-54 ans, une personne sur trois déclare qu’elle ne se fera pas vacciner alors que ce chiffre passe à une personne sur cinq chez les 55-64 ans, puis une personne sur dix chez les plus de 65 ans.  
  • Il apparaît également que les néerlandophones sont 2,4 fois plus nombreux à avoir envie de se faire vacciner. 
  • Les personnes dont un proche a été hospitalisé en raison du Covid se montrent également deux fois plus ouvertes que les autres à l’idée de se faire vacciner.

Une annonce qui survient alors qu’hier, Xavier de Cupper, membre de l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS), a annoncé que la Belgique serait prête à vacciner pas moins de 250.000 personnes par mois à compter du mois de février, et qu’un renforcement des mesures est envisagé face à la dégradation de la situation sanitaire.