Un durcissement des mesures et des sanctions au menu de ce vendredi ?

Alexander De Croo (Open Vld), Frank Vandenbroucke (Sp.a) – Isopix

Ce vendredi, c’est comité de concertation. Alors qu’un assouplissement des mesures était espéré par certains – notamment au MR – ce sera tout l’inverse. La situation sanitaire s’est depuis dégradée, les experts nous mettent en garde. Et le ministre de la Santé est plutôt de leur avis.

Autour de nous, l’Allemagne et les Pays-Bas durcissent les règles. Ils n’ont pas subi la 2e vague au même moment qu’en Belgique. Mais le taux d’incidence actuel (nombre de cas par 100.000 habitants) est par exemple deux fois plus élevé chez nos voisins du nord. En conséquence, le Premier ministre néerlandais s’est résolu à adopter un confinement strict de 5 semaines.

Et chez nous ? La Belgique a dépassé la barre des 18.000 morts dont plus de 8.000 lors de cette 2e vague. Le mois d’avril reste le mois le plus meurtrier, mais novembre n’est pas loin derrière. Sur 7 et 14 jours, les moyennes continuent de descendre mais de plus en plus lentement, à l’exception des contaminations qui repartent clairement à la hausse depuis quelques jours. La réouverture des écoles, des commerces, l’hiver et le manque de suivi des consignes sont autant de facteurs d’explication.

Faire appliquer les mesures

Les experts voient l’arrivée des fêtes avec beaucoup de crainte. Les mauvais exemples canadiens et américains lors de la Thanksgiving sont là pour le démontrer. Tant Marc Van Ranst, désormais célèbre épidémiologiste, que Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19, tous deux membres du nouveau comité d’expert (GEMS), n’excluent pas un durcissement des mesures. Et le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (sp.a) serait plutôt enclin à les écouter.

Mais comment agir sur la courbe ? Fermer les écoles : impensable. L’idée même d’une prolongation des vacances est rejetée par les ministres de l’Enseignement flamand et francophone. Fermer les commerces non essentiels: un tel revirement de situation juste avant les fêtes n’est pas vraiment réaliste, et puis les libéraux s’y opposeront. Une limitation de déplacement fut un temps évoquée mais a depuis été rejetée formellement par le ministre de la Santé. Il ne reste pas dix-mille possibilités: il faut faire appliquer les mesures au plus grand nombre.

Mettre en place une règle n’a de sens que si elle est appliquée. Or, si une majorité de Belges continue à suivre à la lettre les mesures, quelques entorses ne vous auront pas échappé autour de vous. Là où le bât blesse le plus, ce sont chez les jeunes. Quoi de plus normal pour une maladie qui les affecte finalement très peu. Le monde politique et scientifique s’en rend compte: il faut une communication spécifique à destination des jeunes, ce qui n’a jamais vraiment été fait. Tant Rajae Maouane (Ecolo), hier sur la Première, que l’épidémiologiste Marius Gilbert, ce matin dans Le Soir, l’ont reconnu: ‘On a manqué quelque chose.’

Sanctions

Face aux plus réfractaires, il est toutefois prévu d’appliquer des sanctions plus lourdes. Le collège des procureurs généraux doit se positionner ce jeudi. L’utilisation des drones va sans doute un pas trop loin dans la surveillance de l’application des mesures, le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD), l’a lui-même reconnu. Pas question d’espionner les gens sur leur terrasse. Par contre, si une lockdown party de grande ampleur est organisée quelque part, leur utilisation n’est pas exclue.

Au niveau des visites domiciliaires, elles devront se faire après l’intervention d’un magistrat. Pas question que les policiers entrent dans les domiciles sans s’y faire inviter. Mais cela n’empêchera pas la police de verbaliser sans entrer sur base du flagrant délit. Cela devra là encore être confirmé par un magistrat.

Au niveau des amendes, elles pourraient devenir plus corsées pour les organisateurs de soirées clandestines. Pour le moment, chaque participant doit s’acquitter de 250 euros, et l’organisateur de 750 euros.

Rendez-vous à 16 heures pour le verdict. Et vendredi pour l’annonce ?