Les gazoducs entre le Royaume-Uni et l’Europe sont contaminés et dangereux : « La sécurité d’approvisionnement est en danger »

Les gazoducs qui relient la Belgique et les Pays-Bas au Royaume-Uni sont contaminés par des substances « toxiques » et « radioactives » qui peuvent « brûler au contact de l’air ». Les entreprises du secteur de l’énergie demandent au Royaume-Uni de prendre des mesures de toute urgence pour corriger ce problème qui multiplie les interruptions de livraison de gaz.

Pourquoi est-ce important ?

La Belgique et le Royaume-Uni sont reliés par le gazoduc Interconnector. Depuis le début de l'année, le flux de gaz a dû être réduit ou interrompu à 24 reprises suite à des problèmes de filtration. C'est un souci majeur pour l'approvisionnement de l'île et du continent. En été, le gaz fait le chemin du Royaume-Uni vers l'Europe, qui dispose de meilleures capacités de stockage. L'hiver, il fait le chemin inverse pour alimenter le Royaume-Uni. Les sociétés énergétiques européennes, dont le belge Fluxys, tirent la sonnette d'alarme.

Vous le savez, l'Europe est engagée dans une course contre-la-montre pour remplir ses stocks de gaz. Privés d'une bonne partie du gaz russe, les 27 se tournent vers le GNL des États-Unis et du Qatar. Ce GNL est notamment livré au Royaume-Uni qui dispose d'un réseau de gazoducs sous-marins qui le relie au Vieux continent.

Problème: l'augmentation des flux pour augmenter les réserves est allée de pair avec la présence de contaminants "toxiques" et "dangereux" présents dans le gaz.

Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20