Les dinosaures au long cou aussi souffraient parfois d’une petite grippe

De nouvelles recherches scientifiques montrent que les dinosaures souffraient aussi parfois de maladies telles que la fièvre, le rhume ou la grippe. Les scientifiques ont fondé leurs conclusions sur le fossile d’un diplodocus découvert dans l’État américain du Montana.

Il y a 150 millions d’années, des dinosaures se promenaient ici, dont « Dolly », un diplodocus, une espèce de sauropode mangeur de plantes. Cet animal pouvait atteindre 25 mètres de long et peser jusqu’à douze tonnes. Leur long cou, composé d’une quinzaine de vertèbres, leur était utile pour détacher les feuilles des grands arbres.

Dippy et Dolly

Le diplodocus était déjà d’une valeur inestimable pour la paléontologie. En 1899, un grand nombre d’ossements de diplodocus ont été mis au jour par l’Américain collectionneur de fossiles William Harrow Reed. À partir de ces os, un squelette complet a été assemblé, qui est exposé depuis lors au musée d’histoire naturelle de Carnegie sous le nom de « Dippy ». Andrew Carnegie, le propriétaire du musée, a réalisé plusieurs moules à partir des os de Dippy, qui ont été utilisés dans le monde entier pour faire des copies du squelette. L’un d’eux se trouve au Musée d’histoire naturelle de Londres.

En 1990, le corps fossilisé de Dolly, du nom de Dolly Parton, a également été mis au jour. Le fossile de Dolly a alors été étudié en profondeur par des scientifiques qui, à l’aide de scanners, ont vu des protubérances osseuses sur les vertèbres cervicales du dinosaure. On en a conclu que le diplodocus avait contracté une infection, ce qui avait entraîné la mort de Dolly. Le dinosaure mesurait alors 18 mètres de long et avait entre 15 et 20 ans.

L’infection respiratoire contractée par Dolly est la première preuve que les dinosaures ont également été malades à cause de virus et d’infections. Dolly a probablement souffert des mêmes symptômes que les humains lorsqu’ils attrapent la grippe : toux, fièvre, respiration difficile.

Auparavant, il a été démontré que les dinosaures contractaient également d’autres maladies et affections, telles que la goutte, le cancer ou la tuberculose. Mais un dinosaure qui éternue et tousse, c’est une première.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20