Les dépenses de la Saint-Valentin ont triplé en dix ans

Les achats en ligne dédiés à la Saint-Valentin ont augmenté de 907% cette année. Crédit : Isopix.

L’amour passe par… le portefeuille : au cours des dix dernières années, les dépenses des Belges pour la Saint-Valentin ont triplé. C’est ce qui ressort de l’étude « Mastercard Love Index », qui dresse chaque année un tableau des habitudes des consommateurs durant la Saint-Valentin.

79,5 millions d’euros, c’est le montant stupéfiant que les Belges ont dépensé l’année dernière en vue du 14 février. En 2011, ce montant s’élevait encore à 26,7 millions. Le ‘Mastercard Love Index’ – une analyse des transactions mondiales effectuées autour de la Saint-Valentin avec des cartes de crédit, cartes de débit et cartes prépayées – conclut que nos dépenses pour cette ‘fête des amoureux’ ont presque triplé en dix ans. Les fleurs et les bijoux restent populaires, avec respectivement 2 millions et 4 millions d’euros consacrés à ce genre de cadeaux en 2020.

Un dîner aux chandelles 

Cependant, depuis quelques années, on observe une tendance à offrir des expériences uniques plutôt que des cadeaux physiques. 2021 ne sera pas forcément différente, conclut Mastercard à partir d’une enquête réalisée en janvier. Les 5 cadeaux les plus appréciés des Belges cette année sont : un repas cuisiné à la maison (47%), un repas au restaurant livré à domicile (31%), une soirée cinéma  à la maison (20%), une promenade dans le parc (14%) ou autour de la maison (14%).

Les achats en ligne

Pour ce qui est des cadeaux, les achats en ligne continuent de se faire plus nombreux, avec une augmentation de 907 % du nombre de transactions en ligne effectuées chez les Belges pendant la période de la Saint-Valentin au cours de ces dernières années. Près de la moitié (45%) des personnes interrogées déclarent qu’elles achèteront leurs cadeaux de Saint-Valentin en ligne ou près de chez elles cette année, tandis qu’une personne sur deux déclare vouloir acheter des bouquets de fleurs et des cadeaux dans des boutiques locales.