Les démocrates gagnent les deux sièges en Géorgie: quelle conséquence pour le Sénat et Joe Biden?

Jon Ossoff et Raphael Warnock (Isopix)

C’est officiel: le candidat démocrate Jon Ossoff obtient le second siège au Sénat mis en jeu lors des élections du 5 janvier dans l’État de Géorgie. Raphael Warnock ayant remporté le premier siège, les démocrates ont tout gagné lors de ce second tour des élections. Le Sénat compte en effet maintenant autant de sièges démocrates que de sièges républicains.

Les deux derniers sièges vacants du Sénat revêtaient une importance particulière. Ils devaient désigner lequel des deux grands partis américains dominerait cette assemblée. En effet, avant ces dernières élections en Géorgie, les républicains possédaient 50 sièges et les démocrates 48. Le parti républicain n’avait donc besoin que d’un siège supplémentaire pour obtenir la majorité au Sénat. Les démocrates devaient quant à eux absolument gagner les deux sièges.

C’est donc chose faite avec l’élection de Raphael Warnock (XX% face à Loeffler), premier sénateur noir élu en Géorgie et de Jon Ossoff (XX% face à Perdue). Contre toute attente, dans cet État où seuls des sénateurs républicains ont été élus au cours des 20 dernières années, ce sont les démocrates qui ont reporté les deux sièges. Le nouveau Sénat compte désormais 50 démocrates et tout autant de républicains.

Qui domine le Sénat ?

Vu que les deux partis ont chacun le même nombre de sièges, la question qui se pose est de savoir qui dominera le Sénat. La tradition veut que ce soit le vice-président qui dirige le Sénat. Ici, ce sera donc Kamala Harris.

La constitution américaine autorise la vice-présidente à voter, bien qu’elle n’ait pas été élue en tant que sénatrice. Elle pourra donc départager l’assemblée en cas de parfaite égalité. De facto, ce sont donc les démocrates qui auront la majorité au Sénat. Bien que cette majorité soit courte – il suffit qu’un démocrate s’oppose aux décisions du président pour renverser la tendance – elle devrait faciliter les deux premières années du mandat de Joe Biden.

Contrairement à ce qu’on connait en Belgique, les Américains ne votent pas pour tous leurs sénateurs en une fois. Tous les deux ans, un tiers de l’assemblée est renouvelée. De cette manière, le 8 novembre 2022, date des prochaines élections sénatoriales, les républicains pourraient récupérer la majorité.

Les nouveaux sénateurs élus en novembre ont déjà prêté serment au Sénat, devant Mike Pence, qui présidera l’assemblée jusqu’à l’investiture de Joe Biden le 20 janvier prochain. Les deux sénateurs de Géorgie prendront leurs fonctions le plus tôt possible.