Les chantiers de la Coupe du monde au Qatar multiplient les décès d’ouvriers immigrés

Les stades de football du Qatar sont construits exclusivement par des travailleurs immigrés. – Hassan Ammar/AP

La Coupe du monde aura lieu au Qatar dans deux ans mais elle fait déjà beaucoup parler d’elle. Lors de la construction des infrastructures, 34 travailleurs sont morts dans des accidents du travail, indique un rapport établi par le comité d’organisation de l’événement sur les travaux.

Selon le rapport, neuf employés ont trouvé la mort au cours de l’année écoulée. Les travaux de construction pour la Coupe du monde au Qatar ont commencé il y a six ans.

Toutefois, les chiffres du comité d’organisation diffèrent sensiblement des estimations publiées par les différentes organisations de défense des droits de l’homme. Plus d’un millier de personnes seraient en réalité décédées.

Décès naturels

Pour la construction des stades et des autres infrastructures de l’événement, le Qatar compte presque exclusivement sur des travailleurs immigrés. Le rapport souligne que seule une minorité d’accidents mortels se produisent sur les sites.

‘Trois travailleurs ont été tués dans de véritables accidents de chantier’, déclare Hassan Al Thawadi, chef du comité d’organisation. ‘Les autres victimes sont mortes dans des circonstances différentes. Pas un seul accident mortel n’a dû être signalé sur les chantiers au cours de l’année écoulée.’

‘Trois travailleurs ont perdu la vie dans un accident de bus. Les six décès restants pourraient être attribués à des causes naturelles, notamment les maladies cardiovasculaires et la tuberculose.’

‘Les organisateurs n’ont pas à verser d’indemnités pour les décès qui ne sont pas directement liés au travail’, affirme le journal britannique The Guardian. ‘Au Qatar, cependant, un accident mortel impliquant un travailleur migrant déclenche rarement une enquête.’

Cependant, selon les organisations de défense des droits, les travaux ont fait beaucoup plus de victimes que le gouvernement qatari ne veut l’admettre. Ils font état de plus d’un millier de morts. Le Népal affirme même que plus de 1.400 de ses ressortissants sont morts au Qatar depuis que l’émirat a reçu l’organisation de la grande messe du football il y a dix ans.

Appel à l’action

Avec les Philippines, le Népal a déjà lancé un appel au gouvernement qatari pour qu’il traite mieux les travailleurs immigrés. La FIFA a également été invitée à prendre des mesures.

Les organisations de droits de l’homme se sont plaints des conditions de travail malsaines sur les chantiers qataris, en plus des mauvais salaires. ‘Il y a un sérieux manque d’équipements de sécurité’, affirment-elles. ‘En outre, les travailleurs doivent travailler à des températures extrêmement élevées.’

‘Ils bénéficient également de peu de périodes de repos. Ces abus font payer un lourd tribut. Cependant, ces décès sont souvent enregistrés comme des décès naturels par le gouvernement qatari.’

‘Le comité d’organisation fait tout son possible pour assurer la sécurité sur les chantiers’, déclare pour sa part Al Thawadi. ‘Des mesures sont également prises pour faire face à d’éventuels problèmes de santé. Chaque décès est regrettable. Chaque décès déclenche également une enquête.’

Lire aussi: