Les autorités fiscales déduiront moins d’impôts de votre salaire : qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V) modifie le mode de calcul du précompte professionnel, une avance que nous versons au fisc. Par conséquent, celui-ci déduira une plus petite partie de notre salaire chaque mois. Attention, il ne s’agit pas d’une réduction d’impôt.

Chaque salarié de notre pays verse chaque mois une partie de son salaire au fisc. C’est ce qu’on appelle la retenue à la source. Les autorités fiscales veulent ainsi nous éviter de recevoir une facture salée à la fin de l’année. Cependant, elles prélèvent généralement une partie plus importante de notre salaire que nécessaire. En conséquence, vous risquez de payer trop d’impôts. Ce que vous payez en trop, vous pouvez le récupérer plus tard via la déclaration d’impôt.

Différentes tranches d’imposition

Van Peteghem veut maintenant changer cela. À l’heure actuelle, les tranches d’imposition utilisées par les autorités fiscales pour calculer la retenue à la source sur les revenus professionnels ne correspondent pas à celles de l’impôt sur le revenu des personnes physiques. Le ministre des Finances parle d’un « prêt gratuit au gouvernement ».

L’adaptation des barèmes utilisés pour le calcul de l’impôt à la source se fera en plusieurs phases. Dans une première phase, la tranche d’imposition de 25 % sera alignée sur celle de l’impôt sur le revenu des personnes physiques.

« Actuellement, le taux de retenue à la source est de 25 % jusqu’à 13 150 euros, alors que la limite est de 13 540 euros pour l’impôt sur le revenu des personnes physiques. Cela signifie que les gens se retrouvent plus rapidement dans la tranche de 40 % pour le précompte mobilier », explique l’expert fiscal Jef Wellens de Wolters Kluwer dans une réaction à HLN.be.

L’adaptation des tranches d’imposition devrait faire en sorte que le revenu moyen en 2022 augmente de 128 euros. En 2023, 209 euros seraient ajoutés et en 2024, 243 euros supplémentaires.

Réductions d’impôts

Malgré les nouveaux ajustements, il est toujours possible que vous payiez trop (ou trop peu) d’impôts. Les autorités fiscales ne peuvent pas prédire les déductions fiscales auxquelles vous aurez droit. Pensez, par exemple, aux dons, aux titres-services ou aux frais de garde d’enfants. Les autorités fiscales sont généralement au courant d’autres avantages fiscaux, comme ceux qui concernent l’épargne-pension.

Il ne s’agit donc pas d’une réduction d’impôt. En fin de compte, vous devrez toujours payer le même montant d’impôt. Le nouveau régime devrait vous permettre de disposer d’un revenu plus important au cours de l’année. Cela signifie toutefois que vous recevrez moins de l’administration fiscale à la fin du voyage (si vous avez droit à un remboursement).

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20