Les autorités allemandes chargées de la protection des consommateurs sont inondées de plaintes contre la « shrinkflation »

Les consommateurs allemands commencent à se lasser de l’inflation par rétrécissement (shrinkflation), qui consiste à dissimuler les augmentations de prix en réduisant le contenu des paquets tout en maintenant le prix. Ces dernières semaines, les organisations de consommateurs ont dû traiter des centaines de plaintes de clients en colère.

Il s’agit principalement de produits alimentaires. La hausse des prix dans ce secteur est le deuxième facteur d’inflation dans le pays, après l’énergie. Les prix des denrées alimentaires en Allemagne ont augmenté de 14 % en juillet par rapport à l’année précédente, soit près du double du taux d’inflation général de 7,5 %.

Par conséquent, les ménages à faible revenu sont particulièrement touchés. Les prix élevés de l’énergie et des denrées alimentaires les mettent de plus en plus en difficulté financière, après des moments difficiles durant la crise sanitaire.

« Augmentations dramatiques »

Selon les autorités allemandes chargées de la protection des consommateurs, les augmentations de prix d’un grand nombre de produits ont été masquées par des emballages plus petits. Par exemple, l’emballage des chips de la marque Funny Frisch contient désormais 20 % de chips en moins, tandis que les boîtes de certaines marques de margarine sont même devenues 25 % plus petites. La situation est si grave que l’organisation a dressé et publié toute une liste des produits concernés.

La « shrinkflation » devrait s’aggraver dans les mois à venir, a déclaré à Bloomberg Armin Valet, spécialiste de l’alimentation à l’Autorité de la consommation à Hambourg. « Ce que nous voyons maintenant n’est que le début », dit-il. « L’expérience montre qu’en automne, en hiver et au début de l’année prochaine, on aura beaucoup recours à cette arnaque ».

La « shrinkflation » est prise en compte dans les chiffres

Bien que de plus en plus d’entreprises aient recours à cette tactique, l’office allemand des statistiques était déjà bien conscient de la « shrinkflation ». Elle est immédiatement prise en compte dans les chiffres. Les statisticiens examinent non seulement le coût des produits, mais aussi les volumes échangés afin de calculer l’inflation.

L’inflation dans le pays s’est élevée à 7,5 % en juillet, ce qui est bien inférieur à la moyenne de l’Union européenne, mais elle reste très importante. La plus forte hausse a été observée dans les prix de l’énergie, qui ont augmenté de 35 % par rapport à juillet 2021. D’après une analyse de Bloomberg, l’inflation dans le pays atteindra un pic de 9,1 % ce trimestre, avant de connaître une baisse régulière.

(BL)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20