Les 8 nouvelles mesures de soutien du gouvernement fédéral qui vont faire sourire votre portefeuille

Le gouvernement fédéral se réunissait en comité restreint ce matin pour décider des mesures d’aide pour les secteurs et les personnes touchés par la seconde vague. 38 mesures ont été prises à l’issue de cette réunion, mais la plupart des décisions sont des prolongements de mesures prises lors de la première vague.

Le chômage temporaire est, par exemple, rouvert à toutes les entreprises, et ce jusqu’au 31 mars. Le droit passerelle a également été prolongé pour les indépendants. Il y a toutefois 8 nouvelles mesures qui s’adressent aux entreprises, aux indépendants, aux salariés et aux personnes plus vulnérables.

1. Droit passerelle plus accessible

Un bon nombre d’indépendants n’avaient pas accès au droit passerelle. C’était notamment le cas des starters. Il est maintenant accessible à un plus grand nombre d’indépendant qui en font la demande. En outre, si vous bénéficiez de cette allocation, vous continuez à constituer votre pension.

2. Plan de paiement des cotisations

Lors de la première vague, de nombreux indépendants ont pu demander un report de paiement de leurs cotisations sociales. Toutefois, ils devront bien les payer tôt ou tard. Le gouvernement a donc proposé qu’un plan de paiement soit proposé à ces indépendants pour leur éviter la faillite. Ils auront tout de même droit au remboursement de leurs frais de soin de santé. La mesure sera valable jusqu’au 31 décembre.

3. Supplément à la prime de fin d’année

Pour l’instant, les jours de chômage temporaire ne sont pas assimilés à des jours de travail effectif. Ils ne sont donc pas pris en compte pour le calcul de la prime de fin d’année. Le gouvernement a donc décidé que toute personne ayant effectué au moins 52 jours de chômage temporaire en 2020 recevrait 10 euros de prime par jour supplémentaire (les 52 jours précédents ne sont donc pas comptés), pour au minimum une prime de 150 euros. Ce montant sera pris en charge par l’ONEM.

4. Aide au travail en temps de Covid-19 pour les fonctionnaires

L’État prévoit de proposer des coachs et des formations pour aider les fonctionnaires à gérer le travail, le télétravail et les services aux citoyens en période de coronavirus. La crise a forcé les services administratifs à se réorganiser, ce qui n’est pas toujours facile et qui génère beaucoup de stress. Par exemple, le package comprendra des aides pour la gestion du personnel à distance, mais aussi pour réaliser des entretiens et des tests de sélection ou encore pour améliorer la communication numérique.

5. 200 millions d’euros pour le personnel soignant

Une enveloppe de 200 millions d’euros a été débloquée pour le personnel hospitalier, qu’il soit employé ou indépendant. L’utilisation de cette enveloppe n’est pas encore définie. Le gouvernement fédéral et les entités fédérées rencontreront prochainement les partenaires sociaux pour définir les besoins des soignants.

6. Chômage temporaire et pécule de vacances

S’ils ne sont pas comptabilisés pour la prime de fin d’année, les jours de chômage temporaire seront par contre bien intégrés au calcul du pécule de vacances. L’État interviendra pour aider à financer ce coût.

7. Exonération des cotisations pour les fournisseurs

Actuellement, seules les entreprises contraintes de fermer à cause de la crise ont le droit d’être exonérées de leurs cotisations sociales. Le gouvernement a décidé ce vendredi que les fournisseurs des entreprises qui ont dû fermer pourront aussi en faire la demande. Ils devront toutefois montrer que leur chiffre d’affaires a diminué de 65% à cause de ces fermetures.

8. Création de la Task Force Groupes vulnérables

Les personnes vulnérables, c’est-à-dire les personnes avec un handicap, bénéficiant d’allocations d’insertion ou sans-abris, seront au centre de cette nouvelle Task Force. Des experts, des politiques et des acteurs de terrain se réuniront pour décider de mesures pour leur venir en aide. 75 millions d’euros ont été débloqués à cet effet.

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20