Le gouvernement veut assouplir les conditions d’accès au chômage temporaire

Alexander De Croo (Open Vld)
Alexander De Croo (Open Vld) – Isopix

Ce vendredi, le cabinet restreint du gouvernement fédéral envisage de nouvelles mesures de soutien pour aider les entreprises à traverser la crise du coronarivus. Un assouplissement des critères pour le chômage temporaire semble déjà approuvé.

Les principaux ministres du gouvernement se réuniront ce vendredi pour discuter d’un nouveau paquet d’aides, selon le journal De Tijd. Dans les grandes lignes, il s’agit principalement d’étendre la validité des mesures mises en place lors de la première vague, comme le système de chômage temporaire. Le gouvernement veillera, en outre, à ce que les employés touchent 70% de leur salaire habituel. Les entreprises durement touchées par la crise ne devraient donc pas devoir virer du personnel.

Depuis plusieurs mois, les entreprises qui souhaitent bénéficier du chômage temporaire pour leurs employés doivent répondre à toute une liste de critères. Le nouveau gouvernement envisage d’abandonner ces conditions jusqu’au 31 mars. De plus, un supplément d’environ 5 euros, habituellement payés par les entreprises, sera pris en charge par le fédéral.

Une attention particulière est également portée aux secteurs fermés, tels que l’hôtellerie et la restauration et de nombreux commerces. Ils devraient recevoir une compensation plafonnée pour les cotisations de sécurité sociale qu’ils doivent payer au troisième trimestre. Les fournisseurs habituels des entreprises qui ont dû fermer pourront également bénéficier de cette exemption si elles peuvent prouver que leur chiffre d’affaires en a été impacté.

Autres pistes de réflexion :

  • Une extension du droit de passerelle pour les indépendants qui doivent maintenir leur entreprise fermée.
  • Des aides pour le personnel de santé, comprenant notamment des chèques à la consommation.
  • Une réduction du précompte professionnel pour les chômeurs temporaires.
  • Une prime de 50 euros pour les personnes vulnérables, telles que les personnes bénéficiant d’un revenu d’intégration ou les personnes porteuses d’un handicap.

Source: De Tijd
Lire plus
Marchés