L’énorme coup de poker « à 800 millions d’euros » envisagé par la République tchèque pour booster la vaccination

Bien décidé à inciter ses fonctionnaires à se faire vacciner (et à remercier ceux l’ayant déjà fait), le Premier ministre tchèque a émis une proposition pour le moins osée. Reste à convaincre son gouvernement.

Avec 4,5 millions de personnes totalement vaccinées sur une population de 10,5 millions, la République tchèque est légèrement à la traîne par rapport à la moyenne de l’Union euréopenne. 41% contre 48,2%, selon les données du Vaccine Tracker de Bloomberg.

Etant donné que seulement la moitié des Tchèques environ ont fait part de leur intention de se faire vacciner, il n’est pas surprenant de voir la campagne vaccinale locale ralentir. Le Premier ministre tchèque Andrej Babiš en est bien conscient. Il veut agir. Pour ce faire, il veut miser l’incitant financier, déjà utilisé dans plusieurs pays à travers le monde, dont tout récemment la Suède.

Mais la proposition de M. Babiš dépasse tout ce qui avait été imaginé jusqu’ici. En effet, il souhaiterait offrir deux jours de congés payés supplémentaires à l’ensemble des fonctionnaires du pays. Pour ne pas faire de jaloux, la mesure aurait un effet rétroactif. Ainsi, les personnes qui n’ont pas eu besoin de cette motivation et qui ont déjà reçu leur vaccin en bénéficieraient également.

Le Premier ministre tchèque a déclaré qu’il demanderait prochainement à tous ses ministres d’accorder ces deux jours de congés payés à tous leurs employés. Dans le même temps, il a recommandé aux régions, aux municipalités et aux entreprises d’en faire de même.

En outre, M. Babiš a encouragé la mise en place de concours pour les vaccinés. Des projets pilotes sont déjà en cours dans certains centres de vaccination du pays, où des tombolas permettent de gagner des iPhone 12 ou des baskets Converse, précise le média IDNES.cz.

Le débat fait rage

Lukáš Kovanda, économiste en chef de la Trinity Bank et membre du Conseil économique national du gouvernement, n’a pas traîné pour sortir son boulier-compteur. D’après lui, si les 482.270 fonctionnaires du pays acceptent de se faire vacciner et qu’ils reçoivent ce « cadeau », cela coûtera 21,4 milliards de couronnes tchèques, soit 838 millions d’euros.

Selon l’économiste, même si les travailleurs profitent de leurs congés pour faire des dépenses, en s’offrant par exemple une journée shopping, cela ne suffira pas à compenser la baisse de l’activité économique au niveau de la production.

Certains s’interrogent également sur la pertinence de l’effet rétroactif d’une telle mesure. C’est notamment le cas de la présidente du Conseil national du budget, Eva Zamrazilová.

« Étant donné que la vaccination s’accompagne d’effets secondaires dans certains cas, il est approprié que l’État autorise les gens à prendre deux jours de congé pour récupérer, comme le font déjà de nombreuses entreprises privées. On peut dire que l’État montre l’exemple en ce sens. Mais je ne comprends pas pourquoi la mesure devrait être rétroactive », a-t-elle déclaré, citée par le média Seznam Zprávy.

Dans le même temps, Mme Zamrazilová a tenu à indiquer que les calculs établis par M. Kovanda ne devaient pas être pris pour argent comptant. « Avec l’augmentation de la couverture vaccinale de la population, des économies devraient être réalisées sur les tests ainsi que sur les traitements », a-t-elle nuancé.

Le gouvernement tchèque se réunira ce vendredi matin pour discuter de la proposition de son Premier ministre.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés