Légère hausse des actions chinoises: bientôt la fin du cauchemar en Chine ?

La politique de zéro Covid de la Chine finirait-elle par payer ? Il semblerait bien. Le nombre de cas dans le pays est en effet en baisse depuis quelques jours. De quoi faire naitre une lueur d’espoir chez les investisseurs.

Shanghai a signalé une baisse de 51% du nombre de nouveaux cas et aucune nouvelle contamination n’a été détectée en dehors des zones de quarantaines. À Pékin aussi, région particulièrement touchée par le virus, les cas sont en baisse. Il n’en fallait pas plus pour insuffler un regain d’énergie aux actions chinoises, en légère hausse depuis deux jours.

L’indice de référence CSI 300 a en effet enregistré une hausse de 2%. Il avait déjà augmenté de 1,1% lors de la session précédente. Les actions ont également grimpé à la bourse de Hong Kong. L’indice chinois ChiNext, plus petit et axé sur les technologies, a grimpé de 4,3%.

« Une baisse des cas de Covid à Shanghai et des attentes accrues d’impulsion politique pour soutenir la croissance au second semestre sont des facteurs qui fonctionnent ensemble à ce stade », a déclaré Du Kejun, associé chez Beijing Gelei Asset Management Center Limited Partnership, rapporte Bloomberg. « Les fonds à plus long terme pourraient acheter la baisse, tandis que l’argent à court terme pourrait également devenir plus actif pour négocier un rebond technique. »

Le pire est-il passé ?

Un rebond naissant qui offre évidemment une lueur d’espoir : le pire est-il passé pour les actions chinoises ? Ces dernières ont en effet connu des semaines difficiles. Les mesures particulièrement liberticides de la politique zéro Covid du gouvernement chinois ont pesé lourd sur l’économie du pays et continuent de le faire. Avec les différents confinements et mesures sanitaires, une partie du pays tourne au ralenti. L’inflation mondiale et les conséquences de la guerre en Ukraine n’ont pas aidé les investisseurs à faire confiance aux actions chinoises qui les ont quelque peu délaissés.

Les prévisions en baisse du PIB chinois n’ont fait que renforcer leurs craintes.

Une autre lueur d’espoir venant des États-Unis

Mais la baisse – momentanée ? – des cas de coronavirus n’est pas le seul facteur à avoir certainement joué dans la balance. La rumeur selon laquelle le président Joe Biden envisagerait de réduire les tarifs américains sur les importations étrangères – et donc, chinoises – pour lutter contre l’inflation a sûrement également insufflé une lueur d’espoir aux investisseurs vis-à-vis des actions chinoises.

L’avis de la China Securities Regularoty Commission concernant la stabilité du marché onshore chinois et la perspective d’actions du gouvernement Chinoise pour remettre la machine en route ont également certainement joué dans la balance, mais tout n’est pas gagné pour autant.

La volatilité à court terme restera élevée, selon plusieurs stratèges, dont Laura Wang, en raison des incertitudes qui entourent encore la situation sanitaire dans le pays, mais aussi du ralentissement macroéconomique mondial et le resserrement monétaire. Il faudra d’ailleurs bien plus qu’une petite accalmie pour remettre le CSI 300 sur le droit chemin. Ce dernier a en effet encaissé une baisse de près de 20%, il est l’un des principaux indices de références des actions nationales les moins performantes au monde.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20