Le rouble se redresse rapidement

Les Russes ne peuvent plus manger de Big Macs ni acheter de produits de luxe occidentaux. Pourtant, le rouble se remet rapidement du coup que les premières sanctions ont porté à la monnaie russe. Si le rouble valait 0,012 dollar la veille de l’invasion de l’Ukraine par Poutine, 14 jours plus tard, il avait chuté de près de la moitié, à 0,007 dollar. Ce mardi, la monnaie est revenue à son niveau d’avant l’invasion.

Il montre combien il est difficile pour l’Occident d’isoler et de renverser l’économie d’un adversaire – si cela devient la nouvelle réalité des conflits internationaux.

L’Occident a-t-il surestimé sa puissance économique ? Même si nous aimons penser que nos produits de luxe vont manquer aux riches Russes, c’est l’énergie qui fait tourner l’économie russe. Et elle reste, malgré tout, une excellente affaire.

Dès ce mardi, le rouble est repassé à son niveau d’avant crise. La monnaie russe n’a depuis rien perdu et se maintient.

Bien que l’Occident ait fortement réduit ses achats de pétrole à Moscou, nous sommes toujours obligés d’acheter du gaz à ce pays. En outre, il existe deux très grands marchés qui ne boycottent pas la Russie. Au contraire, la Chine et l’Inde sont heureuses de profiter des rabais offerts.

Hier, le président russe Vladimir Poutine a réitéré sa menace de faire payer le gaz russe en roubles aux acheteurs occidentaux. Il s’agit avant tout d’un tour de passe-passe, la manoeuvre a pour but de protéger le rouble et certaines banques russes.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20