Le prix de l’essence a augmenté de près de 20 % depuis le début de l’année : pourquoi ?

En raison de la croissance économique, les prix du pétrole sont de nouveau à la hausse. Ceux qui se rendent à la pompe aujourd’hui ressentiront cette augmentation dans leur portefeuille. Le prix de l’essence 95 est passé à 1,61 euro, son niveau le plus élevé depuis 7 ans.

Lentement mais sûrement, nous sortons de la crise économique provoquée par le coronavirus. Après une croissance de 1,7 % au deuxième trimestre, la Banque nationale de Belgique (BNB) s’attend à ce que nous enregistrions une croissance économique de 1,8 % au troisième trimestre. En principe, c’est une bonne nouvelle, mais cette croissance s’accompagne d’un certain nombre d’effets que beaucoup d’entre nous apprécieront moins.

Le revers de la reprise économique

La hausse du prix du pétrole est l’une des conséquences (négatives) de la reprise économique. Plus la productivité économique augmente, plus notre consommation de carburant augmente. Pensez par exemple à tous les employés qui se rendent à nouveau au travail en voiture.

  • Le prix du baril de pétrole WTI est passé de 37,3 à 68 dollars par rapport à la même période de l’année dernière. Pour un baril de pétrole Brent, 71,4 dollars sont mis sur la table aujourd’hui. Il y a exactement un an, le prix était de 40 dollars.
  • Les automobilistes ressentent depuis un certain temps déjà l’impact de cette hausse des prix du pétrole. Depuis le début de cette année, le prix maximum de l’essence 95 (E10) est passé de 1,35 euro par litre à 1,61 euro. Cela fait sept ans que ce prix n’a plus atteint la barre des 1,6 euro.
Carbu.com
  • Même ceux qui conduisent une voiture diesel ne peuvent échapper à la hausse des prix. Le prix du litre de diesel est passé de 1,393 à 1,586 euros depuis le début de l’année 2021. Ceux qui font le plein d’essence 98 paient 1,702 euros par litre à partir d’aujourd’hui.
Carbu.com

La question est de savoir dans quelle mesure le prix du pétrole peut maintenir la hausse observée plus tôt cette année. Ces derniers jours, le pétrole WTI et le pétrole Brent ont perdu un peu de terrain, malgré la forte augmentation en glissement annuel. Avec un prix de 68 dollars, le prix du baril de pétrole WTI est inférieur de quelque 7 dollars par rapport au record de cette année. Au début du mois de juillet, le prix avait brièvement franchi la barre des 75 dollars. Pour un baril de pétrole Brent, 77 dollars était le pic de cette année, également au début du mois de juillet.

Que pouvons-nous attendre dans un avenir (proche) ?

Pendant ce temps, la Chine tente d’imprimer sa marque sur le prix du pétrole. Le pays a fait une intervention sans précédent sur le marché mondial du pétrole en libérant pour la première fois du brut de sa réserve stratégique dans le but de faire baisser les prix.

Dans un communiqué publié jeudi, l’Administration nationale des réserves alimentaires et stratégiques a déclaré que le pays avait puisé dans ses énormes réserves de pétrole pour « atténuer la pression de la hausse des prix des produits de base ».

L’agence chinoise a également déclaré qu’une rotation « normalisée » du brut dans les réserves d’État était « un moyen important pour les réserves de jouer leur rôle d’équilibrage du marché », indiquant qu’elle pourrait continuer à libérer des barils. L’agence a déclaré que la commercialisation du brut de la réserve nationale par le biais d’enchères ouvertes « permettra de mieux stabiliser l’offre et la demande sur le marché intérieur ».

Le prix du pétrole Brent a chuté de 1,9 % après l’annonce de la nouvelle. Le pays est, après tout, le plus grand importateur de pétrole au monde. Toutefois, la décision très médiatisée de la Chine n’est qu’un des nombreux facteurs susceptibles d’affecter le prix du pétrole. Pensez par exemple aux catastrophes naturelles ou aux accords entre les pays de l’OPEP.

L’OPEP+, le nom du cartel pétrolier OPEP et de quelques pays producteurs de pétrole amis, a décidé la semaine dernière de s’en tenir à ses plans d’augmentation progressive de la production de pétrole. L’augmentation de l’offre peut contenir une nouvelle hausse des prix. Bien que certains pays, dont les États-Unis, soient convaincus que le robinet doit être ouvert davantage.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés